6 jeux vidéo que vous pouvez montrer aux gens qui n’y connaissent rien, ou qui n’aiment pas ça

6 jeux vidéo que vous pouvez montrer aux gens qui n’y connaissent rien, ou qui n’aiment pas ça

Quand ils vous disent: “Les jeux vidéos, c’est rien que de la violence, et c’est idiot. Et d’abord, c’est moche.” Ou alors “Les jeux vidéos, c’est totalement déconnecté de la réalité, il n’y a rien à en tirer!” Ou encore “On n’y voit jamais de femmes en tant qu’héroïne! C’est pour les mecs!

Combien de fois les a-t-on entendus ces clichés là? Que répondre? “Mortal kombat X a une vraie dimension poétique?” Non, ne la tentez pas celle là. Investissez plutôt (ou n’investissez pas, cet article n’est pas une publicité) dans quelques uns des jeux cités ci dessous, qui vous permettront de faire réfléchir le plus récalcitrant des non joueurs, et pourquoi pas, peut être leur faire changer d’avis en jouant en coop? Une liste basée donc sur la qualité d’un jeu à sortir du cliché qu’on en fait habituellement. N’espérez pas y voir Call of Duty, Battlefield, et consors, ça n’est pas leur place!

14461316441_010c4891ca_o

Comment ça, les alexandrins ça te plait pas?

Les jeux vidéos, c’est pour les idiots. Jamais tu ne réfléchis, tout est basé sur l’action. Et sur les femmes de petite vertu légèrement vêtues. Et tu ne fais que tirer sur des gens, c’est malsain.

 

Portal / Portal 2


Portal et Portal 2, 2007 et 2011, créés par Valve, basés sur le moteur source qui a fait une bonne partie du succès d’Half Life 2, sont un bon exemple de ce qu’on peut faire avec un jeu vidéo sans violence. (sans violence apparente, tout du moins) Chell, seule au monde, doit s’échapper d’un complexe scientifique aux commandes d’une intelligence artificielle devenue folle, GladOS. Elle ne dispose pour l’aider que de son intelligence, d’une paire de bottes rebondissantes, et du PORTAL GUN, un objet qui fait des trous. “Ah bah voila je savais bien qu’il y avait de la violence, tu tires sur des trucs pour les trouer. En plus ça s’appelle GUN faut pas me la faire à moi!” Pour faire des trous, donc, ou portails, dans les MURS. Voilà qui est dit. Tout le jeu repose sur la capacité du joueur à trouver le moyen d’aller d’un point A à un point B, au moyen de “trous de ver” qu’il placera sur les murs, ou différentes surfaces.

Portal_physics-2.svg

Un petit dessin vaut mieux qu’un long discours

Globalement un jeu assez facile, même si certaines énigmes sont parfois retorses et nécessitent beaucoup de réflexion. Il dispose en outre d’un humour assez rafraîchissant, qui devient omniprésent dans le second volet (le meilleur des deux, et qui peut se jouer sans avoir fait le premier).

5728853850_a3bbb14083_b

Vous pouvez aussi jouer à ce jeu si vous voulez savoir d’où sort cette patate. Oui, c’est une patate.

Donc la réponse à l’affirmation péremptoire de votre maman/chérie?

C’est que dans Portal, il n’y a pas de violence, pas vraiment d’action, pas non plus de femmes de petite vertu. (Dit comme ça ça n’a pas l’air fun du coup, mais croyez moi, faut essayer!) Il y a en revanche beaucoup d’humour, beaucoup de réflexion, des pièges, des énigmes tordues qui vous bloqueront longtemps, en bref, un jeu vidéo à contre pied des idées que l’on s’en fait. Et si votre maman/chérie/grand mère n’est pas convaincue, vous pouvez lui donner une manette (oui car c’est sorti sur console) et hardi petit, le 2 peut se jouer en coopération! Le meilleur moyen de faire changer quelqu’un d’avis c’est encore de lui dire: “Tiens, moi je suis le robot qui est grand là, et toi tu es le GROS, et ensemble, on va sortir d’ici!”. Ça marche à tous les coups!

atlas and p body

Voici les nouveaux Laurel et Hardy

 

Mirror’s edge

 

Sorti en 2008, par EA. Vous incarnez Faith, une messagère, (encore une femme? Qui a dit que les personnages de jeux vidéos étaient tous des brutes survitaminées sans cervelle?) qui doit délivrer des messages (je savais que vous suivriez) en utilisant toutes les techniques possibles et imaginables de parkour, mais aussi un petit peu de baston. Le but étant bien plus d’échapper aux policiers corrompus d’une dystopie orwellienne que de les tuer (Vous dites ça à votre mère et déjà là elle devrait lever le pied). Ça va très vite, tout se base sur la précision des mouvements et leur vitesse d’exécution. Le système en vue subjective avec la vue des pieds est très bien foutu, ça renforce l’immersion, et pour une fois on peut dire qu’un jeu de plate forme en vue à la première personne est jouable.

Il est tombé tout seul! Promis!

Non, half life, reste dans ton coin, on t’a déjà dit que si tu n’a pas de pieds tu n’a pas le droit de jouer. Au final, le jeu est, comme portal, une alternative au système très présent de jeu de combat ultra violents qui ne donne à interpréter que des clichés ambulants sous stéroïdes. Plutôt rafraîchissant, même si il accuse quelques lacunes. Enfin, il a été salué par la critique, une suite est en préparation, et si celle-ci a plus de succès que le premier, on pourrait voir arriver de façon plus régulière ce genre de jeu, un peu ovni, mais diablement bon!

Mirror__s_Edge_Desktop_by_lapinlunaire

C’est la dernière fois que je fais confiance à Apple Maps

Nul besoin de recourir à la violence dans Mirror’s edge, mais vous pouvez le faire si vous en avez envie. Le jeu est cependant beaucoup plus facile si l’on essaye pas de s’y battre, ce qui va à l’encontre de ce qui se fait habituellement. Take that, Call of duty!

 

Never alone (Kisima Inŋitchuŋa)

 

Sorti en 2014, développé par Upper One Game. Vous y incarnez Nuna, une fillette de la tribu des Iñupiat (Alaska) qui doit retrouver son village, mais également trouver la raison d’une tempête de neige qui menace de recouvrir son monde. Elle sera aidé dans sa quête par un petit renard blanc, jouable en coopération. Le tout servi par de jolis graphismes, mais surtout une poésie omniprésente. Les dessins ont un style très particulier, et l’on peut débloquer des interviews d’anciens de la tribu des Iñupiat sous la forme de bonus à trouver dans les niveaux. Attention, si vous ne faites pas attention, vous pourriez même en apprendre un peu plus sur leur langue et leur culture! Dans un jeu vidéo! Mais ou va le monde? Tout au long du jeu, Nuna ne fera qu’échapper à un mystérieux homme qui veut lui voler ses bolas, tout en affrontant les éléments déchaînés. Rien que visuellement, le jeu qui est par ailleurs très court, vaut le coup. L’ennemi sera tantôt un ours polaire affamé, tantôt les vagues déchaînées, ou encore les esprits vengeurs rodant dans les ruines d’un ancien port baleinier. Là encore, pour s’en sortir, une petite fille de 10 ans ne peut avoir recours à la violence, mais bien à son astuce, et, il faut bien le dire, un renard un peu magique, et surtout, très, très mignon.

never alone

Comment ne pas craquer?

On progresse de tableau poétique en autre tableau poétique, avec la narration omniprésente pour faire avancer l’histoire, sans avoir recours à la violence. A faire découvrir à sa copine, lui donner à contrôler le renard fonctionne très bien!

Et oups! J’ai présenté 4 jeux dont le héros est une héroïne! Et aucune de celles-ci n’est Lara Croft! Qui aurait cru qu’il existât 4 jeux vidéos de ce genre? Hélas, beaucoup de joueurs savent que ce genre de jeux existent, mais ce sont rarement ceux qui reçoivent le plus de publicité.

 

Les jeux vidéos, c’est abrutissant, tu n’apprends rien. Tu es avachi! Fais travailler tes méninges!

 

Total War Shogun 2 (ou la plupart des total war d’ailleurs)

 

Non maman, je réfléchis. Dois je marier ma fille à mon plus fidèle général pour le faire entrer dans ma famille, ou bien à celui-ci dont la fidélité est plus contestable pour m’en assurer? Que me rapportera une alliance militaire avec le clan voisin? Puis je éviter cette bataille par des négociations? Comment faire pencher le rapport de forces en ma faveur alors que l’ennemi a l’avantage du nombre? Mes cavaliers peuvent ils anéantir ces archers avant que ceux-ci ne ravagent mes samurais?

mon nom est mustachio

Mon nom est Mustachio

Aaaah, Shogun Total War 2, de Creative Assembly, sorti en 2011, recommandé par la revue Historia comme il vous le signale à chaque lancement. Un souci du détail hallucinant, une difficulté de prise en main toute aussi hallucinante, mais il en ressort quelque chose d’incroyable. C’est sur, je peux le jouer au plus rapide, ce qui est déjà dur, à l’optimisation, ne rien lire nulle part, l’encyclopédie c’est pour les autres. Mais sachez que oui, une encyclopédie est fournie avec le jeu. Celui-ci se base sur le japon médiéval, jusqu’à la fin du XIXe siècle, ce qui vous permettra d’en apprendre un peu plus sur l’histoire méconnue de ce pays, à travers les grands noms de ses empereurs, ou de ses shoguns. Quiconque s’imagine que jouer à un jeu vidéo est simple et sans enjeux n’a qu’à jouer à ce jeu un tour, pour se rendre compte à quel point c’est faux. Lorsque la famine menace une armée forcée d’hiverner loin de ses camps de ravitaillement, que la flotte ennemie bloque ses ports et que nos alliés nous tournent le dos, la seule chose qui se dresse entre soi et une défaite imminente, c’est une bonne connaissance de ses capacités, un sens politique, stratégique, et tactique. Le jeu donne toutes les cartes, rien n’est laissé à la chance dans le schéma global. Tout acte à sa conséquence, du début à la fin. Les surprises sont légions, et il faut parer à tout sans perdre de vue son but. Les dolipranes ou l’aspirine n’étant pas fournis avec la boite du jeu, vous devrez vous les procurer vous même si vous faites de longues sessions en difficile.

avec le temps c'est plus facile

Alors mes archers? Check. Mes Samurais? Check. Mes cavaliers? Check. Mon général? Check. Chargez!

Que répondre alors à votre petite copine qui se plaint que vous ayez des racines à votre chaise de bureau?

Chut, je m’instruis! J’en apprends plus sur le japon médiéval / rome/ le moyen age. Tu ne comprends pas, c’est SUPER IMPORTANT. Si elle ne comprends toujours pas, sortez l’encyclopédie et faites semblant de la lire. Ou lisez la pour de vrai, sans rire, ces gars là ont fait un super boulot, c’est super précis, et pour qui a envie on peut vraiment s’instruire.

 

War thunder

Sorti en 2012, de Gaijin Entertainment. On change un peu de style, mais pour le meilleur. Lorsque les gens me demandent d’où me vient l’étendue de mes connaissances sur la seconde guerre mondiale, je leur réponds que je lis beaucoup. Je ne leur dis pas forcément quoi. Je ne leur dis pas que je lis les fiches d’informations des avions et chars, rassemblées avec passion par l’équipe de développement de Gaijin par exemple. Certes, de nos jours, il n’est pas forcément intéressant de savoir que la plaque frontale des Koenig Tiger de la Wermacht n’a jamais été pénétrée par un tir de char durant toute la seconde guerre mondiale. Mais sortez ça dans une conversation qui se rapproche du sujet, du genre:

-Hé, tu savais que Serge de la compta part à la retraite demain?

-(Enthousiaste) Non, et toi tu savais que la plaque frontale des Koenig Tiger de la Wermacht n’a jamais été pénétrée de toute la seconde guerre mondiale?

Le silence qui s’ensuivra, que vous prendriez autrement pour un silence gêné, n’en est pas un. Votre interlocuteur est tout simplement impressionné par votre culture supérieure et vous le montrera en reculant doucement, puis en quittant la pièce. La culture, par les jeux vidéos! AH!

war-thunder-25

J’ai plus qu’un clou, une étincelle, des trucs en plomb qui me brisent les ailes! (Si vous identifiez cette référence, vous remarquerez qu’elle n’a rien à voir avec l’image)

 

Si vous êtes encore au lycée, vous pouvez toujours impressionner votre prof d’histoire en lui expliquant pourquoi l’URSS a pu sortir des T34 à la pelle alors que l’Allemagne peinait à maintenir sa production de Panthers et Tigers. (Pour la petite histoire, c’est parce que les russes ont carrément supprimé ou remplacé dans leurs chars tout ce qui était difficile à fabriquer ou à se procurer, ont simplifié les design de production, et puis avaient également une main d’oeuvre extrêmement abondante. Sans parler des difficultés éprouvées par l’industrie Allemande.) Toutes ces informations, vous les trouverez pour presque chaque modèle de char ou d’avion, et vous serez même obligé de les apprendre par coeur! War Thunder réussit là ou tous vos profs ont échoués! Unbelievable! Pour gagner, vous devez non seulement connaître les caractéristiques de tous vos engins, mais aussi celles de ceux de vos adversaires! Le jeu est précis à ce point, et rend donc nécessaires de solides connaissances si vous voulez atteindre les sommets. N’ayez pas peur, il y a également un mode arcade très facile et à la prise en main simplifiée, pour une approche en douceur. La prochaine fois que vos parents vous montreront un documentaire sur la seconde guerre mondiale, “C’est mieux que de jouer aux jeux vidéos”  vous pourrez regarder d’un air blasé les chars et les avions défiler, en en donnant les modèles, année de production, constructeur, caractéristiques, au fur et à mesure. Là aussi, vous verrez vos parents interloqués vous dévisager comme si vous étiez le messie. Regardez les, puis dites sous votre barbe “Comme si tout le monde ne savait pas ça”. Profitez de la confusion pour retourner sur votre ordinateur. Après tout, le Reichstag ne va pas se prendre tout seul!

 

Voilà, c’était 6 jeux vidéo qui peuvent changer la façon de percevoir ce média dans son ensemble auprès des gens qui ne le connaissent pas. C’est une liste assez courte, j’en conviens, mais je me base sur mes préférences et sur les jeux auxquels j’ai le plus l’habitude de jouer. Je n’ai pas la prétention de tout connaître, loin de là! Quels jeux y ajouteriez vous? Quels jeux citeriez vous en exemple à quelqu’un qui n’en connait que les clichés rabattus par les médias à leur sujet?

Et si vous êtes vous même un “non joueur”, quelle est votre perception du jeu vidéo, et quelles critiques y feriez-vous?

 

Akashar

Akashar

Rédacteur chez Gameovert.net
Je joue à presque tout et j'aime ça. J'aime écrire aussi donc ça tombe bien.
Akashar
Précédent Quirkle (Mix, Match, Score and Win!)
Next Carmageddon Reincarnation - Souvenirs souvenirs...

Vous pourriez aimer aussi

Analyses 0 Commentaire

le jeu vidéo, une culture? (1)

..Beaucoup de personnes restent sur le cliché du gamer bon à rien, le mauvais élève de fond de classe, boutonneux comme le clavier de son ordi. Ce joueur, que nous appellerons Jean-Maurice

Analyses 4 Commentaires

Les jeux bugués sur PC – Pas pour tous ?

Je fais juste ce petit billet pour épancher mon étonnement. Depuis pas mal de temps, je vois sur les forums de jeuxvideo.com et ailleurs, que des centaines de personnes dénoncent des bugs

2 Commentaires

  1. Listelia
    juin 12, 22:38 Répondre

    Yo !
    Okay, on jette les armes, on sort le drapeau blanc et on arrête les « mais t’es encore là-dessus ? Tu passes tout ton temps sur cet écran ! » N’empêche que ya que toi pour savoir si bien vendre un jeu vidéo à un écureuil ! Danger, danger… je me rappelle d’avoir craqué pour « Age of Empire » après tes explications si convaincantes/séduisantes/impossible à contrer, à cette lointaine époque où on était jeunes… bref, j’ai fini par enfermer l’ordi dans une autre pièce parce que des heures de ma vie disparaissaient à mon insu, pendant que je foutais le feu pour voir courir les mini-pompiers égyptiens… Peut-être que je ne vais PAS relire cet article super-trop-bien écrit de ta plume alerte, parce que… kiiiiaaa… le renaaaaaard… trop miiiiimiiii…. (et ya pas de honte à apprendre des trucs là où personne n’y pense, hein. Tintin, par exemple, est une excellente source de culture pour impressionner les foules. Nééé ?)
    signé : Noona, qui est vraiment très impressionnée et très convaincue !

    • Akashar
      juin 13, 07:07 Répondre

      C’était Pharaon, pas Age of Empires^^ Mais il n’y a pas de honte j’avais installé les 2 sur ton ordinateur ! J’ai failli l’inclure Pharaon dans ce dossier mais j’ai failli, il était trop vieux simplement, mais ce sera pour un autre! 🙂

Laissez un Commentaire :

*