Colt Express – Braquage sur Ipad

Colt Express – Braquage sur Ipad

A la maison, c’est un peu le chouchou d’après repas en famille ou avec les copains alors quand le Chef  a proposé de tester la toute nouvelle version numérique de Colt Express, je me suis jetée sur l’occasion. Et vous savez quoi? Je n’en suis pas déçue ! Bien sûr, ma façon de l’aborder étant influencée par ma pratique du jeu plateau, la suite se base sur de nombreuses comparaisons. Rassurez-vous cependant, on peut tout à fait jouer et apprécier la version numérique sans jamais avoir touché la version plateau. Allez, tout le monde en voiture, départ immédiat pour le Far West !


Ecran accueil colt express


Genre : Adaptation du jeu de plateau / Stratégie
Éditeur : Asmodee DigitalLudonaute
Dévelopeur : Frima studio
Sortie : novembre 2016
Support : iOs – PC – Android
Testé sur Ipad – iOs 10

L’univers Colt Express

Fin 2014, sort un jeu de société qui fait du bruit : Colt Express. Ce petit bijou de Christophe Raimbault, propulsé par Ludonaute et Asmodée, connait un franc succès auprès du public, jusqu’à recevoir l’As d’Or 2015 en nous proposant un concept assez original sur un thème universel. Dans ce jeu, vous incarnez un hors-la-loi braqueur de train dans l’ouest américain de la fin du XIXème siècle, le tout sur un superbe plateau en 3 dimensions. Vous l’installez sur la table, vous lancez une petite musique d’Enio Morricone et … vous entendez les balles siffler près de vos oreilles. C’est immersif, fun et simple.

Partant de ce constat et connaissant la tendance, aucune surprise à voir un portage de ce jeu sur des supports numériques. Cependant, s’attaquer à un concept aussi original n’est pas sans risque. C’est donc avec un enthousiasme certain mais prudent que j’ai téléchargé et lancé le jeu sur ma tablette histoire voir si Frima Studio relevait le défi.

Premières impressions et prise de contact

Le lancement du jeu est rassurant car graphiquement, je retrouve l’univers que j’attendais. On me propose un tutoriel que j’accepte de réaliser, histoire de voir si les règles sont les mêmes. Pour ceux qui n’auraient jamais joué, c’est l’occasion de découvrir les mécanismes du jeu, ultra simples au demeurant :

  • votre objectif : récupérer plus de butin que les autres bandits. Logique pour un braquage, non?
  • le déroulement : 5 manches composées de 2 phases, d’abord la planification des actions de tous les tours de la manche puis résolution des actions.
  • les actions : représentées par des cartes, elles sont au nombre de 6 : se déplacer à gauche ou à droite, monter/descendre, ramasser un butin, donner un coup de poing, tirer sur un bandit, déplacer le marshall.
  • les personnages : pendant le tutoriel, vous jouez Tuco. par la suite, vous pourrez choisir parmi les 6 personnages qui possèdent chacun un pouvoir différent.

Le mode de résolution en différé peut être perturbant au départ mais c’est tout l’intérêt stratégique de ce jeu. Et oui, des fois, on planifie des trucs qui vont juste tomber à l’eau. Moi, j’adore !
Le tutoriel est exhaustif et reprend tous les mécanismes du jeu ainsi que certains éléments de stratégie plutôt intéressants.

Arrivée au bout du tutoriel, je peux vous le dire : si vous connaissez les règles, vous pouvez vous en passer et foncer directement au menu pour vous lancer dans l’aventure ! Enfin, moi, je suis d’abord passée par le menu des options (le petit écrou en haut à droite) pour décocher la case musique. C’était sympa le temps du tutoriel. Mais ça devient vite répétitif. Par contre, je garde bien les effets sonores. Sont amusants, eux !


Si vous souhaitez jouer en mode multi-joueur, n’oubliez pas de créer votre compte. La procédure est assez simple et vous ouvre un compte qui fonctionne pour Asmodee mais aussi pour Days of Wonder (Ticket To Ride ou SmallWorld 2, dispo en numérique aussi) ou fantasy Flight Games.

Présentation par le(s) menu(s)

L’étape suivante, après le tutoriel, c’est le menu avec ce choix cornélien : quel mode choisir? D’une manière générale, quelque soit le mode choisi, la façon de jouer sera toujours la même : plusieurs manches, 2 phases et des actions à réaliser grâce aux cartes. En vous présentant ces différents modes, je vais vous parler un peu des mécanismes, étapes, etc. Mais je ne serai pas exhaustive. Je laisse un peu de mystères à découvrir par vous-même. Et toc !

Mode Classique : 1 jeu, plein de variations

Théoriquement, le mode classique permet de jouer « comme sur le plateau », c’est-à dire comme présenté dans le tutoriel. Dans la pratique, c’est un peu plus subtil.
D’abord, il faut choisir si vous voulez jouer contre l’IA ou contre des vrais joueurs, en enclenchant  le mode local ou en ligne. Petite précision : pour l’instant, la communauté de joueurs en ligne semble plutôt restreinte alors, parfois, il est compliqué de trouver des adversaires. Enfin, long … très long, même ! ceci étant, une fois ce choix fait, il faut ensuite choisir entre la partie rapide ou la partie personnalisée.

La partie rapide

Vous lancez une partie dans laquelle le nombre de joueurs est aléatoire (de 3 à 6). Vous choisissez votre personnage, vos adversaires sont choisis aléatoirement en mode local et … c’est parti !
Vous commencez, comme vos petits camarades, avec une bourse de 250$, dans le dernier wagon du train. Notez que le train comporte autant de wagons que de joueurs + la locomotive dans laquelle se trouve le Marshall et une mallette de 1000$. Chaque manche comporte un nombre aléatoire de tours, dont certains présentant des particularités et un évènement de fin de manche. Tout cela vous est présenté au début de chaque manche. Le reste de la partie se déroule de manière standard, avec des conditions de victoire classiques : celui qui à le plus gros butin (avec les bonus !).
Sachez que le qualificatif « rapide » s’applique aux options de la partie et non à son déroulement. D’ailleurs, en mode local, il n’y a pas de restriction de temps pour la planification, à la différence du mode en ligne où le jeu choisit pour vous si vous traînez trop.

La partie personnalisée :

on reprend le même principe que précédemment sauf que vous pouvez choisir le nombre de joueurs, des options et des variantes, en local ou en ligne. Ce mode va donc vous permettre de changer la durée d’une partie (plus il y a de joueurs, plus la partie est longue, surtout en ligne puisqu’il faut attendre de réunir le bon nombre de personnes…) ainsi qu’ajouter un peu de challenge.

Mode Histoire : le petit + très sympa !

Ce mode est celui qui fait la différence avec le jeu plateau. En effet, il apporte du contenu supplémentaire et permet de changer un peu les objectifs. Comme son nom l’indique, le mode Histoire vous plonge dans le background des personnages que vous interprétez. Tout commence par une petite BD puis vous vous lancez dans une partie au cours de laquelle vous allez découvrir les secrets des personnages. Organisée en chapitres, l’histoire de chaque personnage est différente par ses objectifs mais similaires quant à l’exploitation des mécanismes de jeu.

Petit bonus : terminer l’histoire d’un personnage permet de débloquer des options de jeu en mode classique. Intéressant pour ajouter un peu de piment.

Alors, finalement ?

Pour conclure et comme je le disais en début d’article : ce jeu, sur Ipad, est vraiment plaisant. J’y ai retrouvé ce que j’aime dans Colt Express et j’y ai découvert un peu plus, notamment grâce au mode Histoire. Il apporte un peu de fraîcheur dans un jeu où la rejouabilité peut ne pas être un point fort. En effet, il y a assez peu de moyens de moduler la difficulté face à l’IA et il n’est vraiment pas évident de trouver des joueurs en ligne. J’espère d’ailleurs que la communauté de joueurs en ligne va se développer car cela permettrait d’exploiter pleinement un jeu qui a vraiment du potentiel. En attendant, on peut toujours s’amuser à débloquer des succès !

Ceci dit, il n’y a pas de concurrence à percevoir entre la version numérique et la version plateau mais bel et bien une forme de complémentarité. Crevette, fan du jeu plateau également, à trouvé que c’était très pratique pour s’entrainer quand il n’y a personne pour jouer contre elle ou pour que je lui explique certains points de stratégie. Donc, on garde le plateau pour les moments où on reçoit et l’application pour les moments de solitude (ou de tranquillité !) au fond de son canapé !

Bon, allez, filez donc le télécharger pour qu’on puisse se retrouver sur le mode en ligne ! 😉

Daerdedween

Daerdedween

Rédactrice chez Gameovert.net
Combinant ma passion des jeux de société au plaisir d'être maman, je partage mes coups de coeur et mes expériences ludiques
Daerdedween

Les derniers articles par Daerdedween (tout voir)

Précédent Townsmen, critique de la version PC
Next Silence ou The Whispered World 2

Vous pourriez aimer aussi

Pour les plus jeunes 2 Commentaires

L’escalier hanté ? Même pas peur !

Quelques fois, il est important d’aller directement à l’essentiel et de se contenter du strict nécessaire. Aussi, aujourd’hui, je vais faire court et efficace : L’escalier hanté, c’est bien ! Voilà.

Dossiers 0 Commentaire

Un petit tour au Festival International des Jeux à Cannes

En partant au festival des jeux à Cannes, j’avais en tête de jouer à des nouveaux jeux, rencontrer des auteurs, tester des jeux inédits, et passer de super bons moments.

Dirt Rally – Accès anticipé

Avant de commencer à décrire mon avis sur cette preview, je tiens à dire que, pour ma part, ce jeu est le meilleur jeu de rally depuis Colin Mc Ray,

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*