Kingdomino – Un jeu royal

Kingdomino – Un jeu royal

kingdominoEditeur de Kingdomino: Blue Orange
Date de sortie: Octobre  2016
Auteurs: Bruno Cathala
Illustrateur: Cyril Bouquet
Nombre de joueurs: 2 à 4
Durée: 15 minutes environ
Age: à partir de 8 ans


Mon Kingdom pour un domino !

Kingdomino

C’est beau et c’est bon. Comme une pizza. (Désolé, c’est la 1ère chose qui m’est venue à l’esprit.)

Nouveau jeu de Celui-qu-on-ne-présente-plus : Bruno Cathala. (Five tribes, Mr Jack, Du balai ! …)

Et, autant le dire de suite, c’est une petite claque bien sentie que j’ai prise. Moi qui préfère les bons gros jeux avec des pavés de règles, je me suis laissé emporter dans ce petit bijou de simplicité. Simple, mais pas simpliste, comme le dit l’adage devenu (presque trop) incontournable, dans le mode plateau-ludesque de ces 15 dernières années.

Le principe : Vous démarrez avec une tuile carrée où réside, de façon symbolique, votre château. Chaque tour, vous allez récupérer un domino parmi 4 tirés au sort et le greffer à votre domaine existant. Ces dominos représentent des types de terrain (plaine, champ, marécages, forêt…). Certains comportent également 1 à 3 couronnes en supplément. Au bout de 12 dominos, vous avez plus ou moins un royaume de 5 cases par 5, et vous comptez les points de victoire de façon simple : vous repérez les zones comportant des terrains adjacents de même nature et, pour chacune, vous multipliez le nombre de tuiles par le nombre de couronnes. 5 plaines adjacentes avec 2 couronnes ? 10 points dans la poche ! 8 forêts avec aucune couronne ? Tant pis, zéro point.

C’est King le patron ?

Kingdomino

Les dos-minos.

Mais là où Kingodomino est très malin, c’est dans le choix des dominos. Le dos de ceux-ci comporte un numéro unique (de 1 à 48). Les numéros les plus bas sont les dominos les moins intéressants (pas de couronne, terrains courants où le nombre possible de couronnes possible est plus faible) et les plus élevés sont les plus enviés car ils rapportent le plus (terrains avec 1, 2, voire 3 couronnes).

Et l’astuce, c’est qu’à chaque tour, celui qui a pris le domino le moins intéressant (numéro le plus faible) parmi les 4 proposés choisira en premier le tour suivant ! Et celui qui s’est gavé en prenant le meilleur choisira en dernier. L’objectif du jeu étant de constituer les zones les plus grandes avec un maximum de couronnes, il va donc falloir chaque tour judicieusement équilibrer ses choix entre nombre de points, positionnement pour le tour suivant, agrandissement des terrains existants et… et… et gêne des voisins ! Car oui, il vaut parfois mieux choisir un domino qui ne nous sert à rien mais qui éviterait à un adversaire de faire le super-banco qui assommerait la partie. Pas facile, alors, à 4, d’être celui qui va « se sacrifier » pour gêner celui qui mène au score.

Un dernier mot pour la qualité du matériel : Des dessins tout mignons, avec des petits détails à observer ça et là, des dominos de très bonne facture, bien épais et une bien jolie boite qui, en outre, fait office de pioche pendant le jeu.

King-Kong-clusion (ndrc: inen pé plou)

Kingdomino

Un exemple de comptage, en partant d’en haut à gauche : 0 pour les plaines vertes (pas de couronne, donc 2×0=0), 12 (6×2)pour les champs jaunes, 0 pour la mer, la grotte et la forêt, 15 (5×3) point pour la grande mer , 3 (3×1) pour la forêt, 2 (2×1) pour la petite mer, 0 pour la forêt et le champ en bas. 32 Points au total.

On a donc un jeu qui s’explique en 3 minutes, qui se joue en 15, et pour lequel chaque partie appelle la suivante. Une règle simple, mais qui appelle à une réflexion prenante et des choix contraignants. A 2, c’est aussi un régal, puisqu’on dispose donc de 2 fois plus de dominos, et qu’on va jouer sur un format 7×7 bien retors.

Kingdomino

Mes 2 châteaux collectors récupérés lors d’un salon. Inutiles pour le jeu, mais c’était juste pour me la raconter un peu parce qu’ils sont trop beaux…

Bref, Kingdomino est un must-have, un futur classique, et un jeu que vous pouvez sortir avec n’importe quel type de public, que ce soit du gros joueur, du familial, des amis non-joueurs ou des enfants.

Trollinet

Rédacteur chez Gameovert.net

Les derniers articles par Trollinet (tout voir)

Précédent Sniper ghost warrior 3 : Un test tout en finesse
Next Refaire toute l'Histoire

Vous pourriez aimer aussi

Jeux de société 0 Commentaire

Quirkle (Mix, Match, Score and Win!)

Ce jeu est un jeu de logique, qui consiste à réaliser des lignes de couleurs ou de même forme afin de marquer le plus de points possibles. Quirkle est simple, il

Jeux de société 5 Commentaires

Dominion, un test super mignon

Dominion, un jeu qui m’a été chaudement recommandé par un ami que je ne nommerais pas, est un jeu de cartes sorti en 2008, et édité en france par filosofia.

Jeux de société 1 commentaire

Dixit, et l’imaginaire s’emballe

Un premier article jeu de société, et pour cela, parlons de Dixit ( aux éditions Libellud, un jeu de Jean-Louis Roubira , illustré par Piérô et Marie Cardouat, Clément Lefèvre ou Franck Dion,

1 commentaire

  1. Super ça donne envie. Mais … combien tu veux pour cesser toute hostilité jeudemotesque Troll ? Ton prix sera le mien. Je veux entrer dans l’histoire pour avoir endigué un fléau. Et pas des moindre.

Laissez un Commentaire :

*