Ken Follett’s Les Piliers de la Terre – Livre 1

Ken Follett’s Les Piliers de la Terre – Livre 1

Les piliers de la terreTitre : Ken Follett’s Les Piliers de la Terre – Livre 1 « Dans les Cendres »
Genre : histoire point’n’click
Français: textes
Développeur : Daedalic Entertainment
Éditeur : Daedalic Entertainment
Date de parution : 15 août 2017


Quand j’ai demandé à l’éditeur s’il serait possible de tester Ken Follett’s Les Piliers de la Terre, c’était simplement pour voir si le jeu était aussi profond et passionnant que les deux livres du fameux Ken Follett. J’ai dévoré les deux tomes sans sentir les 500 pages du premier et les quasi 600 du second. Je tiens à préciser que je base ma comparaison uniquement sur les livres. Je n’ai pas encore vu la (très bonne parait-il) série TV.

Pour commencer, quand on parle de point’n’click, on pense à, par exemple, Indiana Jones & Fate of Antlantis, ou les Chevaliers de Baphomet. Toutefois, même si, en effet, dans Ken Follett’s Les Piliers de la Terre, on clique pour avancer, observer ou prendre des objets, il n’y a pas, en tout cas dans ce premier volet, d’association d’objets, ou de puzzle à se tirer les cheveux. Il faut voir Les Piliers de la Terre comme un jeu-histoire. Je vais tenter aussi de voir le jeu tel quel, comme si je n’avais jamais lu l’œuvre de Ken Follett.

Ce qui m’a marqué dès le premier contact avec les Piliers de la Terre PC, c’est la beauté des graphismes similaires à de la BD. Somptueux. J’ai décidé de jouer au gamepad. Très pratique ici. La gachette de droite permet d’afficher à l’écran les points d’intérêts de la scène, et les quatres boutons A B X Y ou triangle rond carré croix symbolisent les actions disponibles.
Piliers de la terre– Lèvres pour parler à quelqu’un
– Oeil pour observer
– Sac pour utiliser un objet ou question particulière. (J’y reviendrai plus tard).

L’histoire ne commence pas tout à fait comme dans les livres. Ce n’est pas grave. Nous sommes dans les bois, et l’épouse de Tom le Bâtisseur, Agnès, va accoucher. Comme je le dis, ce n’est pas très gênant ce saut dans le récit, ce qui m’a le plus perturbé, ce n’est pas tant l’ordre des chapitres, mais le fait d’avoir l’impression d’avoir loupé des moments importants. Même si je n’avais pas lu le livre, je me poserai des questions sur le « pourquoi nous sommes ici maintenant », « pourquoi cette dame a l’air de me connaitre » etc… Un exemple concret. Je joue Jack, je me trouve dans le château du compte de Shiring. A plusieurs reprises, un vieux m’empêche de rencontrer Aliena, fille du comte. Bon. Ok. Puis d’un coup,  je dis juste à la petite Martha qu’il y a une « princesse dans le château » pour que hop, je me retrouve devant Aliena, qui nous a déjà vu par la fenêtre, etc. Bon. J’ai l’impression que le jeu nous demande d’imaginer beaucoup de choses concernant les transitions ou, peut-être plus embêtant, les développeurs estiment que nous avons tous lu les livres et que les liens sont évidents. Un autre exemple, le château du comte de Shiring se fait attaquer, on le devine sur une scène finale, et bing, on se retrouve à Kingsbridge avec les réfugiés de cette bataille. Ça manque un chouya de lien à mon goût.

Le jeu ne vous prévient pas si vous faîtes fausse route ou brûlez des étapes en cliquant sur la carte pour dérouler le récit. Mais le pire est: « est-ce qu’il y a vraiment un ordre ou un sens pour l’histoire » ? Est-ce un manque de contenu, ou me suis-je gouré ? C’est ce mystère qui me gêne. Cependant, cette sensation je ne l’ai eu qu’à deux ou trois reprises. Le reste du récit étant plus « fluide » et logique.

Le livre est découpé en 7 chapitres. Tous plus ou moins longs. Le premier m’a pris 2 heures, le second 10 minutes. En tout et pour tout, Ken Follett’s Les Piliers de la Terre – livre 1 m’aura pris : 6h. Le prix comprend le season pass, incluant petit à petit les autres livres. Et pourtant, pourtant, j’ai été scotché par le jeu et j’ai hâte de vous parler du livre 2. Avec sa plastique très agréable, il est très sympathique de mettre des images sur ce qu’on a lu. Je vois que mon imagination n’était pas si biaisée, ce qui prouve que Ken Follet, par sa plume, a bien décrit son environnement. Pour les personnages, c’est presque identique à deux ou trois protagonistes près. Alfred, le fils de Tom, je ne le voyais pas ainsi. Waleran non plus, et là c’est plus une inspiration involontaire de l’affiche de la série TV. J’ai lu tous les bouquins avec sa tronche de série TV, idem pour Philip.

Les Piliers de la Terre

Le but est de valider quand la bille blanche passe dans un rectangle vert. Ouh c’est duuur.

Dans cette version PC des Piliers de la Terre, vous jouerez tour à tour un personnage différent. Un peu Jack, Tom, Philip. Comme dans le livre, où vous suivez les personnages principaux. A part parler et observer, vous aurez des « indices » ou « objets » qui se positionneront dans une roue dans votre menu. Une fois sélectionné, un objet pourra devenir un sujet de conversation ou un accessoire pour activer un événement. Concernant un indice ou sujet de conversation qui sera symbolisé par une feuille dans cette même roue, elle servira de sujet de conversation aussi. Vraiment rien de compliqué dans ce jeu, on vit l’histoire, on cherche un peu quand même, mais on n’a pas un instant le besoin d’aller voir une quelconque soluce. Il arrive aussi parfois que vous ayez une sorte de QTE pour valider par exemple un tir, un jet. Ces actions, rares, sont basées sur le reflex. Reflex partant de personnes de 7 ans à 77 ans, hein! Vous ne vous foulerez pas un doigt.

La musique est plutôt discrète, tellement que je ne peux pas vous dire si elle est bonne ou mauvaise. Les voix, en anglais ou allemand, et j’ai choisi la première option, sont très agréables. C’est plutôt bien joué. J’ai beaucoup aimé le petit Jack, la voix douce et apaisante de Tom. Les textes, en français ne vont pas trop vite, et parfois, vous aurez des choix de réponses lors des dialogues. Ils n’auront pas vraiment d’impact sur l’histoire, vu qu’elle est déjà écrite; mais peut-être que mes soucis de transitions brusques viennent de là ? Le saurai-je un jour ? Il faudrait que je recommence le jeu, et actuellement, même si je l’ai beaucoup aimé, je n’ai pas le temps.

Non seulement je vous conseille vivement de lire les deux tomes, de voir sûrement la série, mais je vous dis que les amoureux de récits dramatico-médiévaux seront servis dans cette jolie adaptation vidéo-ludique, aux graphismes chatoyants. Notez que le jeu est totalement dépourvu de sexe, contrairement aux livres où, on peut le dire, ça baise. (J’imagine que dans la série aussi ?)
Ci-dessous une vidéo de notre chaîne youtube. Je n’ai pas terminé la série, honte à moi, mais je ne pense pas qu’il soit intéressant de faire un let’s play sur ce style de jeu. Me trompe-je ?

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Les Piliers de la Terre

Les Piliers de la Terre
7.3

Amusement

7.0 /10

Graphismes et musiques

8.0 /10

Gameplay

7.0 /10

Les plus:

  • Ambiance des livres intacte
  • Graphismes somptueux
  • Facile

Les moins:

  • Trop ?
  • Transitions perturbantes parfois.
Précédent UNDER NIGHT IN-BIRTH Exe:Late[st] - PS4
Next Attack of the Earthlings

Vous pourriez aimer aussi

Farming Simulator 15 – PC

Alors déjà, c’est quoi Farming Simulator 15 ? Et bien je vais vous étonner, c’est un jeu de gestion agricole. Oui, vous avez bien lu, vous jouez au paysan, un métier noble et difficile, mais si important de nos jours.

SpellForce 3 – Grandiose

Spellforce 3 à la fois JDR et STR, arrive à marier merveilleusement bien les deux systèmes de jeu et ce de manière plutôt fluide dans l’histoire. On parle ici bien sur du mode campagne solo.

Townsmen, critique de la version PC

Townsmen est un jeu de gestion de cité développé au départ pour les tablettes. Je dois bien avouer que je l’ai beaucoup aimé sur mon ipad, et je ne suis pas le seul visiblement. C’est pourquoi, quand j’ai vu qu’il allait sortir sur PC, j’ai de suite demandé à pouvoir le tester

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*