Rencontre avec Asmodée Digital

Rencontre avec Asmodée Digital

Le FIJ fut l’occasion pour Gameovert.net de rencontrer Asmodée digital. C’est ainsi qu’accompagné de mon fidèle sidekick/preneur de son Yué, nous faire la connaissance de Julie le Vacon (responsable social media) et d’Anne-Sophie Canel (responsable marketing Europe), lors d’un entretien qui fut l’occasion de revenir sur l’origine du projet et de nous dévoiler quelques perspectives à venir.

Au commencement….

Anne-Sophie, Julie, Trollinet et Yué (Oui, oui, mais on ne le voit pas car il prend la photo, désolé pour ses fans).

Anne-Sophie commence par nous expliquer qu’Asmodée Digital a vu le jour en 2015. La 1ère étape fut l’acquisition de Days of wonder, le célèbre éditeur de jeux de plateaux à succès qui avait déjà développé quelques-uns de ses jeux phare en support numérique, à savoir Smallworld, les Aventuriers du rail et Mémoire 44. Des gros succès de jeux de plateau, donc, qui ne demandaient qu’à connaitre le même envol dans leur version informatique.

L’objectif pour Asmodée était clair : Développer le catalogue digital. L’âge d’or que connait le jeu de plateau et le développement incessant du numérique dans nos vies quotidiennes étaient amenés inévitablement à se croiser et à bénéficier l’un de l’autre : Le succès d’un jeu de plateau permet son développement en support numérique qui, en retour, peut lui permettre d’étendre son audience au public du jeu vidéo. Un cercle vertueux de la réussite qu’il valait mieux donc ne pas rater.

Julie et Anne-Sophie ajoutent que le prix du jeu vidéo représente un atout : il est inférieur au jeu en boite, ce qui le rend plus attractif. Pour Scythe, par exemple, on passe de 80 € pour le jeu plateau contre un prix prévisionnel de 25-30 € pour la version numérique. Nous faisons alors remarquer qu’il s’agit du prix pour un seul exemplaire du jeu et il s’ensuit alors un échange sur le fait que pour jouer entre amis, chacun doit disposer de sa version, ce qui, pour le coup, ramène le prix total à celui de sa version plateau.

Asmodée digital a poursuivi son activité en suivant globalement 2 directions :

Certaines licences vont être intégrées seulement pour la distribution, bénéficiant alors de l’étendue du réseau : C’est le cas d’Ascencion, de Talisman (dont nous sommes friands à Gameovert.net), Pathfinder, Agricola, ou Mille bornes (récupéré de chez TF1 games qui avait développé une 1ère version qu’il a fallu améliorer).

D’autres titres vont bénéficier de la distribution, mais vont aussi être développés directement par les équipes d’Asmodée : C’est le cas, par exemple, de gros succès plateau comme Splendor ou Scythe.

Des outils qui s’affinent

Avec le développement du catalogue, Asmodée digital a également conçu ses propres outils de suivi. Ainsi, les habitudes des joueurs sont scrutées à la loupe et permettent un suivi fin des jeux : temps de connexion, moments où le joueur bloque lors d’un tuto, nombre de parties multi etc etc…

Nos interlocutrices nous expliquent ensuite que ces données sont analysées et ont permis de dégager 6 profils de joueurs, allant du casual qui explore le jeu en solo de temps en temps jusqu’au gamer pur et dur visant un top classement au leaderboard. Ces catégories permettent, bien évidemment, de cibler finement les envois de mails pour les preview et de constituer des groupes de béta-testeurs cohérents. Ces groupes vivent ensuite au moyen de forums permettant la mise en relation avec les développeurs.

Du neuf

Anne-Sophie et Julie nous présentent quelques-unes des nouveautés à venir :

Asmodée digitalLord of the ring, le jeu de cartes, devrait voir le jour en début 2018, sous peu, donc.

Terraforming mars, As d’or catégorie expert est en cours de développement. Le jeu connait un franc succès parmi la communauté des ludistes et son arrivée sur plateforme digitale pourrait bien accroitre encore son audience.

Catan VR : Même si nous n’avons pas pu le tester en réel, Anne-Sophie nous a présenté une vidéo de démonstration de ce titre à venir. Le concept essaie d’exploiter les possibilités des casques de réalité virtuelle : il s’agit non pas de jouer avec le plateau vu de dessus (comme la majorité des jeux de plateau adaptés en jeux vidéos) mais, en incarnant un joueur virtuel autour d’une table dans un salon type médiéval. Chaque joueur voit donc l’avatar des autres, peut communiquer avec eux, comme si on jouait réellement (mais virtuellement) autour d’une table. Alors, est-ce un gadget ou bien une nouvelle façon innovante d’appréhender le futur du jeu de plateau en ligne ? En tout cas, pour une première, il semble judicieux de s’être basé sur un jeu ultra-connu, ce qui pourra permettre de mettre le pied à l’étrier de cette nouvelle approche du jeu de plateau en numérique. Sortie prévue courant mars sur pour le Samsung VR et l’Oculus Rift.

Scythe, le magnifique jeu de plateau se déroulant dans une Uchronie post-1ère guerre mondiale, où d’immenses méchas s’affrontent dans un monde où les sociétés rurales prédominent et s’avèrent indispensables pour assurer la production des ressources. Early acces prévue en mars également.

Une dernière question avant de partir ?

Interrogées quant à la concurrence que les jeux développés par Asmodée peuvent rencontrer avec ceux proposés gratuitement sur certains sites (exemple, Colt express, sur boargamearena), Julie nous répond que non, cette dimension n’est pas réellement prise en compte : les interfaces sont différentes, le contenu n’est pas le même (possibilité de jouer en solo, tutoriel….)

Et sur cette note finale que nous quittons Julie et Anne-Sophie après 30 minutes d’échanges agréables et instructifs.

Trollinet

Rédacteur chez Gameovert.net

Les derniers articles par Trollinet (tout voir)

Précédent Warhammer Vermintide 2
Next Pure Farming 2018 - Pur bonheur...

Vous pourriez aimer aussi

Dossiers 1 commentaire

Refaire toute l’Histoire

Peut on traiter l’Histoire comme n’importe quel sujet dans un jeu vidéo ? Quelles sont les conséquences de modifier l’Histoire lorsqu’on se base sur elle ?

Dossiers 1 commentaire

Ces jeux vidéo dont on se souvient

Pendant les années 90 (J’étais jeune, j’étais beau, j’étais invincible!) je n’avais pas beaucoup accès, ni aux jeux vidéo, ni à internet. J’ai joué à très peu de jeux, mais

Dossiers 2 Commentaires

[Portrait] La ludothèque de Grobiduch

Cette semaine, nous partons à la découverte d’une nouvelle personnalité de la rédaction et pas des moindres puisque c’est Grobiduch, notre rédac’ chef qui se livre au jeu des questions-réponses. Prêts

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.