Pure Farming 2018 – Pur bonheur…

Pure Farming 2018 – Pur bonheur…

 

Pure Farming 2018Titre : Pure Farming 2018
Genre : Simulation
Français: textes
Développeur : Ice Flames
Éditeur : Techland Publishing
Date de parution : 13 mars 2018
Dispo sur STEAM


Pure Farming 2018…est dans le pré. Oui ok, j’y vais un peu fort avec le titre, pourtant, après le test d’un  Real Farm attristant, j’ai enfin goûté à un vrai concurrent de Farming Simulator 17. J’ai presque envie de vous dire que l’élève a dépassé le maître. Oui. Ma petite expérience m’a appris à me méfier des screenshots qu’on peut admirer sur Steam car on peut être vite déçu une fois le jeu en main. Toutefois, je me suis risqué à demander à Techland Publishing une version pour faire cet article. Non seulement Pure Farming 2018 est très correct graphiquement, même s’il y a des choses à dire, c’est, hélas, inégal de ce côté-là, mais la physique est également géniale. Oui, bon il ne faut pas être trop tatillon, on part d’une physique pas top non plus chez FS17. Voyez ce que je veux dire ? On part de moyen. Dans Pure Farming 2018, disons qu’elle est un cran au dessus. On sent qu’il y a des amortisseurs, qu’un virage brusque fait s’incliner légèrement le tracteur, bref, moi, j’adore.

pure farming 2018Mais ce qui m’a surtout bluffé dans Pure Farming 2018, c’est le nombre d’activités disponibles. Je pense ne pas avoir assez d’une vie pour tout faire. Enfin un jeu qui permet d’arroser des arbres fruitiers, de récolter du raisin et du café. Sans compter qu’il y a pas moins de 4 maps avec chacune leur particularité climatique et agricole. Le Montana sera une map très grande pour commencer facilement. Disons que vous ne serez pas perdu si vous venez du monde de FS. Les cultures y sont, somme toute, « traditionnelles » mais vous pourrez toucher à tout, dans cette map du tutoriel. Au Japon, vous vous occuperez du riz, des cerisiers, du wasabi. En Colombie, de la dro…, du café pardon, du chanvre et du piment. En Italie, vous ferez pousser des pizzas. Enfin non des oliviers, des vignes et de l’aubergine. Un DLC est dispo proposant l’Allemagne où vous pourrez devenir berger et faire aussi pousser du colza. Tous ces pays et ces cultures sont accompagnés des machines spécifiques dans des décors certes un peu cliché, mais de toute beauté.

Parlons des marques, Pure Farming 2018 contient quelques licences pas dégueux. Je ne vais pas toutes les citer, mais il y a Zetor, Mc Cormick, DAF, etc… et Mutsubishi. Enfin un jeu de simulation agricole avec une vraie voiture qui se conduit à peu près correctement et avec une jolie vue intérieure. C’est un détail, mais ça marque.

Pure Farming 2018Niveau ambiance, vous allez me dire que ça ne sert à rien, mais on peut rentrer dans sa maison et voir qu’elle est propre car Joceline a fait le ménage. Je sais, mais moi je trouve ça sympa. On a aussi un garage, car nos outils vont, avec le temps et les petits accidents, s’abîmer. Il faudra les réparer dans notre atelier, et ça coûte, je vous le dis. La consommation de fuel est très (trop?) présente. Lors de l’irrigation d’un champ, je n’ai pas pu terminer le travail d’une seule traite car j’allais tomber en panne sèche. C’est rigolo, mais je me demande si, à la longue, ça ne va pas m’enquiquiner, ça. Vous aurez aussi la possibilité de construire des poulaillers, clapiers, etc, pour vos élevages. Ça a un coût, bien sûr. Vous le sentez comme je suis tout fringant dans Pure Farming 2018 ? Le pied. Même la mini-map j’en suis fan. Grâce à elle, vous saurez si vous arrosez bien par exemple. Pas évident à voir quand les cultures sont un peu hautes.

Pure farming 2018

Une mission chez un voisin.

pure farming 2018

Votre tablette, centre névralgique de votre ferme.

Comme dans tous jeux, il y a bien sur des points noirs. Disons le clairement, le son des tracteurs est vraiment très moyen-moins. Bruits plus proches de la tondeuse à gazon. En guise de menu, on a une tablette qui regroupe un peu tout: la carte, la boutique, les stats, les mails envoyés par le tuto. Perso,je n’aime pas trop, je préfère les menus de Real Farm. Complètement pompés sur FS17, mais en mieux. Là, bof. On s’y fait, hein Tintin, mais c’est, à mon goût, fastidieux à utiliser. Les raccourcis gamepad pour utiliser les outils sont plutôt bien pensés, malgré une légère sensation d’être un gymnaste des doigts pour tout activer: LB+RB+Y pour allumer les feux par exemple, tout en conduisant, c’est chaud. Et puis… un truc dommage: pas de mode multijoueur. Mais bon, dans l’ensemble, tous ces points ont été vite gommés par l’énormité de cette simulation agricole qu’est Pure Farming 2018. Et puis moi, vous le savez, quand je vois mon ouvrier travailler, je suis aux anges.

Hormis le mode campagne, vous aurez un mode bac à sable (mon préféré) et défis de ferme. Ce dernier mode vous lancera donc des défis qui pourront être climatiques, ou des catastrophes comme un incendie par exemple. Au total 20 défis faisable en 1h. Très amusant, mais moi, ce que j’aime c’est vivre ma ferme pépère, donc je suis scotché au mode bac à sable. Cependant, je vous conseille le mode campagne appelé « Ma première ferme » qui vous apprendra à vous servir de Pure Farming 2018.  Pour ceux qui se demandent si on peut faire une agriculture verte, c’est oui. Bio gaz, éoliennes et panneaux solaires sont à votre disposition. Moi, j’aime jouer bio. Je le faisais déjà, du mieux que possible dans FS17.

J’ai oublié de vous dire que, contrairement à FS17 dans lequel, si on a l’argent, on peut tout acheter tout de suite, dans Pure Farming 2018, il y a des niveaux pré-requis. Oui, on doit « level-up » ! Du coup on bosse, on vend, on évolue et on gagne des niveaux. C’est pas mal du tout cette approche, mais ça ne plaira pas à tout le monde. Surtout que le tracteur du début n’est pas une bombe.

Voilà, vous l’aurez compris, Pure Farming 2018 m’a complètement conquis. Je n’ai même plus envie de retourner dans FS17 qui, pour moi, et ça va sûrement énerver les fans, est un cran en dessous désormais. Ices Flames & Techland ont mis la barre haute, très haute. Ça promet une belle bataille entre le prochain Farming Simulator 19, Cattle & Crops et mon nouvel ami : Pure Farming 2018.

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Pure Farming 2018

Pure Farming 2018
7.8

Amusement

8.5 /10

Graphismes et sons

7.0 /10

Gameplay

8.0 /10

Les plus:

  • Nombre d'activités
  • Les différentes maps et cultures.
  • La physique des machines acceptables enfin.
  • La mini map est ses pictogrammes.
  • Graphiquement plutôt réussi malgré quelques imperfections un peu dégueux à certains endroits.
  • Le drône.

Les moins:

  • Le son des machines : bof bof
  • la tablette, je n'aime pas.
Précédent Rencontre avec Asmodée Digital
Next The Raven Remastered - PC

Vous pourriez aimer aussi

Oh…Sir!! The Insult Simulator: la castagne verbale

Oh…Sir!! The Insult Simulator est en quelque sorte un « Adibou : apprend l’anglais en insultant ».

Massive Chalice

La guerre!! Le chaos est à nos portes !! La solution ?? Procréez mes frères !! Games of throne n’est rien à côté de nos familles !! Non, vous ne

MISSING: An Interactive Thriller – 1er épisode

MISSING: An Interactive Thriller, développé par Zandel Media, est un jeu façon point & click à la sauce années 90. Vous souvenez-vous de 7th Guest ou 11e Hours ? Des jeux

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*