PC Building Simulator

PC Building Simulator

PC Building SimulatorTitre : PC Building Simulator
Genre : Indépendant, Simulation, Accès anticipé
Français: non
Développeur : Claudiu Kiss , The Irregular Corporation
Éditeur : The Irregular Corporation
Date de parution : 27 mars 2018


Attention, préparez les tartines, je vais étaler ma vie. Quand j’ai vu que PC Building Simulator était disponible sur Steam, l’image tout autour de moi s’est floutée, et je suis revenu 20 ans en arrière, nuque longue et tee-shirt Miami Vice, du temps où je débutais dans l’assemblage informatique dans des magasins louches et lugubres de Lyon. Ni une ni deux, j’ai contacté l’éditeur pour lui dire que je voulais tester leur jeu. Ni une ni deux, ils me l’ont envoyé, ni une ni deux, j’ai accroché. (Il y a rarement de suspens dans mes articles, vous savez d’emblé si j’aime ou pas).

Qu’est ce que PC Building Simulator ? Un jeu où il faut labourer des champs avec un PC Dell ? Non, non, PC Building Simulator c’est simplement une simulation de magasin d’assemblage et réparation de PC. Alors, je vous le dis tout de suite, c’est un chouya « romancé » hein, ne vous dites pas, « super, je suis informaticien maintenant ». Ne l’inscrivez pas non plus dans votre CV.

-Bonjour, j’ai 40 heures sur PC Building Simulator.
– Ok je vous embauche, 3000 euros net par mois, véhicule de fonction, tickets restaurant, signez là.

Vous démarrez dans un petit atelier qui comporte un couloir de stockage et une pièce qui fait office de bureau (hahahaha…office…bureau…laissez tomber) et d’atelier. Comme tout bon assembleur, vous avez déjà un ordinateur bien à vous, connecté sur la toile. Vous compulsez vos emails et là, hop vos premières demandes d’intervention. « Bonjour Jean-Louis, j’ai besoin de plus de mémoire, actuellement j’ai 4 Go, j’en voudrais 8 s’il vous plait, pour cela je vous paye 110 dollars ». Oui, contrairement à la vraie vie, c’est le client qui fixe le prix. Mais ce n’est pas si mal que ça, niveau entourloupe. Ok, il vous propose 110 ? On va lui acheter de la mémoire bas de gamme à 40 euros et on va le n…. oui, car comme tous les assembleurs, nous sommes des magouilleurs ! JE-PLAI-SAN-TEUX. Non, mais voilà, on va gagner notre vie ainsi, en faisant de la marge. Il était même possible d’enlever un disque défectueux, d’en mettre un neuf, la quête se validait, et on remettait le pourri dedans et hop, tranquille Mimille… Je n’ai jamais essayé ! Promis !

Et vous allez vivre ainsi dans PC Building Simulator, changeant des pièces, upgradant des PC, montant des configs, désinfectant un système, et, bon an mal an, vous allez pouvoir payer vos factures. Je n’ai jamais réussi à m’enrichir. Pourtant je jouais le flux tendu. Pas de stockage, uniquement à la commande. Peut-être que ce fut mon problème… Petit à petit vous allez pouvoir agrandir votre atelier en achetant des établis pour pouvoir réparer plusieurs PC à la fois. Autant scanner une unité avec votre antivirus est rapide (le contraire dans la vraie vie), autant passer le logiciel de Benchmark 3D Mark, car « Mon PC n’est pas très puissant pour faire tourner Sailaway, je voudrai qu’il atteigne les 3128 points blablablabla », est long.  Le côté simulation est présent quand on commence à mettre les mains dans le cambouis. On dévisse les écrous du boitier, si on doit changer un CPU, on débranche le câble d’alimentation du ventilateur, on l’enlève, on lève la petite manette qui bloque le CPU, et on enlève le CPU. Débrancher un disque dur est presque aussi long. Câble SATA, d’alimentation, le berceau, les vis…. non vraiment, on s’approche du réel. Pas étonnant quand on sait que les gars de chez Irregular Corporation sont les concepteurs de Sailaway – The Sailing Simulator.

On prend un malin plaisir à faire tourner sa boutique. PC Building Simulator vous prend par la main et vous fait évoluer dans des pannes ou installations de plus en plus intéressantes. Le magasin dans lequel vous achetez vos pièces, propose des références existantes de marques réelles. AMD, Gigabyte, Corsair, MSI, etc, etc. Non vraiment, c’est une très bonne surprise que ce PC Building Simulator. J’y retourne de temps en temps, honorer une commande et très souvent, j’y reste une bonne partie de la soirée. Happé par l’engrenage du business.

Graphiquement PC Building Simulator n’est pas une tuerie. Ce n’est pas moche du tout, mais on reste dans du … conventionnel je dirais. Un peu comme tous les jeux simulator, j’ai envie de dire. Il est intégralement en anglais, mais un anglais ultra facile qui ne posera aucun problème même si vous ne connaissez que deux pauvres mots english. Encore en accès anticipé, on attend de voir l’évolution que prendra PC Building Simulator, mais en l’état, ce jeu est un très bon cru et a le mérite d’être innovateur.

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Précédent Surviving Mars : 2 doigts coupe faim
Next GRAVEL - Le retour de l'arcade

Avis du rédacteur

Accès anticipé
4/5

4

Bien
4

Vous pourriez aimer aussi

The Raven Remastered – PC

The Raven Remastered, comme son ancêtre, nous plonge dans une histoire qui sent bon « le crime de l’Orient-Express » d’Agatha Christie. Aux commandes de l’enquête le dodu gendarme suisse Zellner, rappelant sans détour le fameux Hercule Poirot.

Construction Simulator 2015

Construction Simulator 2015 est prenant, malgré les nombreux bugs physiques et graphiques bien énervants.

Farming Simulator 17 – « Quinze + Deux »

Je ne voulais pas faire forcément un article sur ce Farming Simulator 17ème du nom car dès le départ, quand j’ai lancé le jeu, je me suis dit « Bordel, l’arnaque ». Et j’ai plutôt déchanté par la suite…

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*