Farm Manager 2018

Farm Manager 2018

farm manager 2018Titre : [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude]
Genre : Indépendant, Simulation, Gestion
Français: textes
Développeur : Cleversan Software
Éditeur : PlayWay S.A.
Date de parution : 6 avr. 2018 (testé avec version envoyée par éditeur)


Quand dans un jeu, vous n’arrivez pas à le quitter car vous tombez dans le « allez, je m’occupe de ça et je quitte. Allez ça aussi et je quitte. Allez cette serre là et je quitte » et que deux heures plus tard, vous êtes toujours dedans, c’est que c’est un excellent jeu. Bingo, [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] m’a happé de la sorte. Impossible de le laisser.

Tout de suite je vous le dis, le jeu n’est pas dénué de défaut, certes. Mais il a rempli sa part de marché dans la catégorie « amusement » qui lui verra attribuer une excellente note. Alors qu’est-ce que [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] ? Ce n’est pas un jeu agricole de type Farming Simulator. Il s’agit ici d’un jeu de gestion façon « city builder », mais au lieu de gérer une ville, vous gérez l’exploitation agricole à pépé.

Je suis parti en difficulté moyenne et avec 2 000 000 de monnaie. Au début, la zone qui vous est attribuée est vide, et en premier lieu, vous devez y placer votre maison. Par la suite il s’agit de regarder un peu ce que vous propose [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] et d’analyser. Il va falloir dépenser sans se ruiner. Si on élève des vaches, il faudra les nourrir. Donc on aura besoin de champs, de les cultiver, embaucher pour récolter. Si je fais du maïs, il faudra le stocker, ce qui implique l’achat de bâtiments, etc, etc; tout ce qui a de plus traditionnel dans un jeu de gestion : construire et dépenser intelligemment… Tout ce que je n’ai pas fait au début.

Farm manager 2018[glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] vous propose un mode campagne incluant un tuto. Il est bien fait, mais à la longue, je l’ai zappé. Moi je veux ma liberté, quitte à être embêté à ne pas savoir faire tel ou tel truc. J’ai donc découvert par moi-même. Pas de multijoueur ici, mais perso je m’en moque. Le mode libre c’est le bon choix. Le jeu se déroule sur les 4 saisons: hiver, printemps, été et ?…automne ! Bien ! J’ai lu ici et là, qu’en hiver on s’emmerdait car il n’y avait rien à faire. Les mecs qui écrivent ça, sont des pimpins qui ont lancé le jeu et n’ont rien pigé. Qui dit hiver dit ? Serres ! Et là, croyez-moi que vous aurez du boulot. C’est bien simple, l’hiver passe trop vite à mon goût (et j’ai bon goût). Dans cette saison de froid et de rigueur, il faut continuer à donner à manger aux bêtes ce qui implique qu’il faut stocker au préalable. Tout ceci vous le ferez les autres saisons bien évidemment. Les terres prennent en compte: le labourage, le griffonnage, la fertilisation, la semence bien sûr, et tout le travail de récolte. Toutefois c’est sans compter les maladies, les insectes méchants et autres merdouilles qu’il faudra traiter (chimiquement hélas) sous peine d’avoir une mauvaise ou aucune récolte. Vous aurez l’honneur d’employer des ouvriers ou ouvrières plus ou moins spécialisés. Un fermier ayant une formation sur les animaux rendra votre cheptel plus heureux et plus sain. Il y a la possibilité d’améliorer leurs formations moyennant monnaie sonnante et trébuchante. Et pour ne pas avoir une masse salariale trop élevée, vous pouvez embaucher des saisonniers. Attention, ils sont juste là pour la cueillette, n’oubliez pas que ce sont de jeunes étudiants oisifs, fumant des joints à qui mieux mieux et fainéants au possible. Pas pour conduire les tracteurs par exemple. Malheureux ! (je plaisante hein, mais les saisonniers ne peuvent que récolter).

[glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] permet de créer des chaînes. Je m’explique. Vous allez par exemple cultiver des pommes. Ces pommes peuvent être données en nourriture aux cochons, mais vous pouvez en faire du jus et le vendre ! Les fraises, vous pouvez les commercialiser tel quel, mais aussi les congeler et les soumettre ainsi au marché du froid. Idem pour les animaux. Vous pouvez aussi vendre leur viande, ou la laine des moutons. (Vivants, vos animaux peuvent se reproduire. Morts, beaucoup moins). L’herbe sert à nourrir ou à être transformé en ensilage et mieux nourrir vos bêtes. Micro-gestion mes amis !

Niveau gestion donc, [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] propose une interface pas très claire, mais quand on commence à la connaître, tout devient limpide. Les ventes peuvent être automatisées avec un seuil à ne pas dépasser si besoin. Je reprends l’exemple des pommes. Vous pouvez dire que vous en gardez 3 tonnes, pour les cochons, et tout ce qui est au dessus sera vendu. Bref, vous l’avez compris, [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] est un soft à clic. De la micro-gestion que certains trouveront lourdingue, mais moi elle m’a plu. Ce que j’ai trouvé pénible c’est le fait d’appeler l’inséminateur toutes les 2 minutes pour les animaux. On devrait pouvoir le faire automatiquement. Autre point un peu noir, les prix. J’avoue que je ne savais pas trop à quel prix étaient vendus mes produits. On peut le voir mais on ne le maitrise pas. Le matériel s’use et vous devrez soit le réparer, soit le vendre pour le remplacer. Pensez aussi à vous former, c’est très très important. Impossible de faire un emprunt au début si vous n’avez pas la formation gestion !!!!…et ça a un prix ! Donc regardez bien tout avant de vous lancer !

Niveau technique le jeu est mignon mais sans plus, les animations rendent votre ferme vivante cependant. Les sons sont agréables, du moins et pour être tout à fait honnête, ils ne m’ont pas marqué plus que ça. De fait, je ne les ai pas trouvés pénibles, en revanche, la musique si, je l’ai coupée. Niveau gameplay, c’est au poil, d’autant plus que les développeurs sont à l’écoute et vous ne serez pas étonné de voir quasiment chaque jour ou semaine un patch correctif ou améliorant FM2018. J’ai eu quelques bugs de tracteur et employé bloqués, j’ai sauvegardé et relancé le jeu et tout est redevenu dans l’ordre sans rien perdre.

Je reprends ce que je vous disais plus haut. Je n’ai pas fait évoluer mon exploitation de manière réfléchie au début, ce qui m’a coûté de perdre énormément de place et d’argent. Mais je suis devenu riche et rentable dès que j’ai vendu de la viande. Une usine de bidoche et je pouvais porter des bagouses en diamant même aux pieds. C’est impressionnant comme ça rapporte. C’est vrai… vos petits lapins tout doux… vos chevreaux tout guillerets… vos vaches qui faisaient meuuuh … BOUCHERIE ! Bon ça c’est dans le jeu hein.  Voilà, je vous le dis, [glossary_exclude]Farm Manager 2018[/glossary_exclude] est un très bon jeu de gestion agricole, prenant, passionnant et chronophage. Il est accessible à tout le monde, pas besoin d’avoir un diplôme en agriculture pour vous y perdre.

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Farm Manager 2018

7.7

Amusement

9.0/10

Graphismes et sons

6.0/10

Gameplay

8.0/10

Les plus:

  • Le jeu ne vous lâche plus.
  • Très facile d'accès.
  • Durée de vie.
  • Gestion intéressante.

Les moins:

  • l'inséminateur toutes les deux secondes.
  • On n'a pas la main sur les prix pour la vente automatique.
  • Quelques bugs encore mais pas pénalisant me concernant.
Précédent GRAVEL - Le retour de l'arcade
Next YS Origins - Disponible sur XBOX One

Vous pourriez aimer aussi

Pure Farming 2018 – Pur bonheur…

Ce qui m’a surtout bluffé dans Pure Farming 2018, c’est le nombre d’activités disponibles. Je pense ne pas avoir assez d’une vie pour tout faire.

Jeux Vidéo 0 Commentaire

SpellForce 3 – Grandiose

Spellforce 3 à la fois JDR et STR, arrive à marier merveilleusement bien les deux systèmes de jeu et ce de manière plutôt fluide dans l’histoire. On parle ici bien sur du mode campagne solo.

GRAVEL – Le retour de l’arcade

Enfin un jeu de voiture Arcade-Rally comme on n’en avait pas vu depuis V-Rally et Xpand Rally, pour ne parler que de ceux-là, tout en appuyant bien sûr le fait que ça fait un bail que j’attends un jeu de voiture qui m’éclate autant. Milestone a réussi ce pari et c’est avec des larmes de joie que je rédige cet article.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.