Soma

ai fait pipi culotte...

J’ai voulu faire le malin devant mes collègues qui ont refusé le test de Soma prétextant « Amnesia… », « trouille… », « blablabla…. ». Je leur ai ri au nez tout en leur arguant un: « et je jouerai même les soirs tard dans le noir hahahahaha ».

Et là, c’est le drame…

Enfin pas tout de suite. Soma, développé par Frictional Games, est un jeu qui se joue à la première personne. Notre héros, Simon Jarrett, de Toronto, un mec sous cachetons car blessé au cerveau lors d’un terrible accident de circulation, ne va pas si mal que ça. Enfin, c’est l’impression que l’on a au début. Et c’est tout guilleret qu’il se rend chez son médecin qui, plus proche du bricoleur du dimanche visiblement, veut tenter une nouvelle expérience avec lui. Jusque là, tout va … mal.

Et là, c’est le drame… (c’est maintenant ? C’est bon ?)

Après avoir écouté les « On ne sait jamais », « peut-être que… », « c’est la première fois que j’utilise cette machine », « vous pourriez mourir », « mais ne vous inquiétez pas », c’est malgré lui que notre Simon va se retrouver dans une dimension étrange. L’histoire prend place dans cet univers qu’il va falloir découvrir et appréhender tant bien que mal. Surtout mal à y réfléchir. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, Fractional Games, ce sont eux qui nous ont fait l’excellent jeu horrifique: Amnesia !

Et là, c’est le drame… (si si, c’est là tout de suite).

Je vous le dis tout de go, j’ai flippé. Vous ne savez pas où vous êtes, vous ne savez pas où aller et quoi faire, vous entendez des bruits bizarres, il fait sombre, vous discernez de vagues bribes de voix, et … des machines à moitié défoncées vous…PARLENT ?!!!! CHANGEZ DE MEDECIIIIIIN !

Tout au long de votre périple, il faudra tout observer, la moindre note par exemple qui pourrait comporter un indice ou un code d’accès. Avancez au pas, accroupissez-vous pour faire moins de bruit, fermez les portes derrière vous, penchez-vous avant d’entrer dans un couloir ou une pièce ! Pourquoi ? Parcequ’il y a des choses étranges là dedans, bordel ! Et si vous êtes vus…. FUYEZ ! Impossible de se battre. Vous n’avez pas d’arme ni de coup physique quelconque. Vu = décès = reload.

Oui j’ai eu peur, une peur matinée d’angoisse. Ou l’inverse. Par moment tout a l’air paisible, notamment dans les environnements se passant sous l’eau, enfin dans l’eau. Oui, vous vous trouvez à Upsilon, une sorte d’usine sous-marine ayant une vague ressemblance avec la ville Rapture du jeu BioShock. Vous avancez sans trop savoir quoi faire, mais vous trouvez toujours. C’est la force de Soma, ne pas vous perdre pendant des heures. Vous rencontrerez ici et là des « puzzles » mais la solution n’est pas loin ou pas compliquée du tout. Il suffit d’observer autour de vous. J’insiste, notez le moindre code. Le vulgaire indice qui ressemblerait à un mot de passe. Ecoutez ce que vous disent vos…interlocuteurs. Appuyez sur les boutons en connaissance de cause. Je vous dis ça, j’ai cliqué sans réfléchir. Et notez ce conseil: Qui met le doigt dans l’anus, parfois reload… (vous êtes prévenus, et ça fonctionne dans la vraie vie aussi).

Plus on avance dans l’histoire, plus on se pose des questions. Soma ne laissera pas indifférent, c’est certain. Fractional Games a fait un jeu ambianço-horrifico-angoisso-prenantito remarquable. Je dis ça sans demi-mesure dans le sens où je vous le dis: mon amusement, transformé en angoisse et immersion, me fait dire sans détour que j’ai adoré ce jeu.

Tout est là pour vous faire douter. L’ambiance sonore, les graphismes, les indices, VOUS… j’ai même cru avoir l’odeur un moment, mais… bon ce n’était pas dans le jeu.

Je vous laisse découvrir cette histoire, n’y jouez pas en journée, c’est risqué je sais, mais un petit 23h30 c’est l’idéal. Mettez toutes les chances de votre côté pour enfin mouiller la culotte.

SOMA – 2015 | Frictional Games | Dispo chez GOG.COM

Suivez moi

Grobidüch

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch (tout voir)

Soma - PC

Avis de Grobiduch
8.2

Amusement

8.5/10

Graphisme

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Les plus:

  • Angoisse bien rendue
  • Histoire prenante
  • Guidé sans être guidé
  • Ambiance graphique et sonore

Les moins:

  • Mise à mal de ma virilité
  • Légers freezes lors des sauvegardes auto
Précédent MAD MAX - Le test
Next Meilleurs voeux à Extralife

Vous pourriez aimer aussi

PC

Star Wars Battlefront

Aaaaah Star Wars, cette saga agglutine à elle seule tellement de passions, que même après la sortie d’un timbre de la poste à l’effigie de Dark Vador, la planète s’arrête de

PC

Signs of Darkness – aperçu Acces trop anticipé 2.03

J’ai cherché tous les points positifs que je pouvais. A la volée en voici 2. C’est pas vilain du tout niveau graphisme, ça invite même à la promenade et à la taverne on peut jouer à un jeu de plateau en mode solo ou multijoueur. Voilà.

PC

Battlefleet gothic Armada

Un test, genre, très, très dur. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à Battlefleet Gothic armada, juste après excellent.

2 Commentaires

  1. Jolukjg
    septembre 26, 16:27 Répondre

    ça fait plus peur que de ramasser du bois dans un camion qui s’embourbe ?

    • Grobidüch
      septembre 26, 16:41 Répondre

      Hmm, je dirais non. Si tu veux le summum de la trouille, c’est par exemple connaitre un mec qui depuis toujours, met 3 heures à faire fonctionner son micro sur Mumble. Ça ça fait flipper. Ensuite, si on relativise, Soma fait plus peur que Fifa 16. Mais, je finaliserai cette échelle quand j’aurai terminé mon test de Cecité Simulator.

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.