Oh…Sir!! The Insult Simulator: la castagne verbale

Oh…Sir!! The Insult Simulator: la castagne verbale

The Insult SimulatorGenre : Indépendant, Simulation
Français: non
Développeur : Vile Monarch
Éditeur : Gambitious Digital Entertainment
Date de parution : 25 oct 2016


Je ne sais pas si j’ai déjà pu voir dans ma carrière de joueur un titre de jeu aussi aguicheur ! Pouvoir oublier les malheurs du monde en insultant copieusement son PC ou un adversaire… que demander de mieux ?! Alors quand VILE MONARCH nous a proposé de tester Oh…Sir!! The Insult Simulator, croyez bien que je n’ai pas hésité une seule seconde !

Sujet verbe complément, isn’t it !

Oh…Sir!! The Insult Simulator est en quelque sorte un « Adibou : apprend l’anglais en insultant ». Le titre se joue uniquement en anglais mais peut se pratiquer avec un niveau tout à fait moyen tel que le mien. Le principe : 2 personnages face à face, qui choisissent des mots ou constructions verbales dans une sorte de pioche de mots pour construire une phrase pour insulter son adversaire.
On parle d’insultes, mais ne vous attendez pas à des vulgarités à tout va. On insulte la mère ou la sœur de l’adversaire, mais dans les règles de la bienséance anglaise s’il vous plait ! Alors ne vous enfermez pas dans votre idéologie de l’insulte, car traiter le chapeau ou la maison adverse peut rapporter plus de points que d’insulter sa famille.


Pour une insulte classique pas besoin de trop se creuser la tête : un sujet, un verbe et un ou plusieurs complément(s) et hop! le tour est joué ! Le principe de base est de construire une phrase grammaticalement correcte, peu importe que l’on ait ridiculisé l’adversaire ou que l’on ait dit « ton chapeau pue du pull ».
Deux techniques pour engranger plus de points par des combos, en insultant la même chose 2 tours d’affilée ou en trouvant le point de susceptibilité de l’adversaire.
On peut également utiliser le bonus « passer son tour », pour pouvoir choisir de nouveaux mots/constructions de phrases dans la prochaine pioche de jeu, du coup on ne balance pas d’insulte à ce tour mais on a plus de chance de claquer LA grosse insulte au tour suivant. Chaque perso a sa barre de points de vie qui descend au fil des tours, et bien sûr le premier qui arrive au bout a perdu !

« Ton jeu est bien mais se répète »

Alors le principe est sympa, mais le contenu en mots et personnages est quand même un peu limité. Je note beaucoup de redondance dans les mots proposés. En gros, le triptyque « ta mère », « ta sœur » et « ton chapeau » revient quasiment à chaque pioche. Il y a un peu de variété avec des palettes de personnages et d’environnements de jeu à débloquer, pour changer un peu de voix et de visuels.
Les graphismes 2D sont bien vintages mais sympas, dans un jeu où il n’y a pas spécialement besoin de plus car on ne joue qu’avec les mots et la syntaxe.
Je note la possibilité d’insulter son ordinateur ou des vrais gens en ligne. Alors je ne sais pas si le matchmaking bug ou s’il n’y a pas grand monde en ligne mais je n’ai jamais trouvé personne à insulter !

Du coup, Oh…Sir!! The Insult Simulator est un petit jeu sympa mais très vite limité. Mais bon pour le tarif, n’hésitez pas si le concept vous plait car je me suis bien amusé une petite heure !

Bibouzh

Je n'ai pas le temps, je suis débordé et je saute par la fenêtre dans les jeux vidéo.

Les derniers articles par Bibouzh (tout voir)

Oh...Sir!! The Insult Simulator

Avis de Bibouzh
6

Amusement

6.0/10

Les plus:

  • le concept
  • le prix

Les moins:

  • manque de variété dans les mots proposés
Précédent Crazy Machines 3 - Le jeu qui rend fou
Next [Portrait] La ludothèque de Yue

Vous pourriez aimer aussi

Jeux Vidéo 0 Commentaire

Ancestors Legacy : du sang et des Vikings

Au niveau du gameplay, Ancestors Legacy table sur le rythme. Les concepts restent classiques : on doit développer notre village, former des escouades et conquérir des villages pour générer plus de ressources.

Empires Apart

Empires Apart, on va le dire de suite, est très proche dans son gameplay d’Age of Empires 2. Bon c’est dit. La comparaison s’arrête là. Empires Apart propose pas moins de six nations: Français, Mongols, Chinois, Byzantins, Arabes et Aztèques.

TOM CLANCY’S THE DIVISION, un jeu à vous faire aimer le blizzard

La ville a été mise sous cloche et toute entrée est définitive. Sortir est impossible, même en connaissant le videur.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.