Everybody gone to the rapture

Avant de commencer Everybody Gone to the Rapture développé par The Chinese Room, prévoyez votre petit comprimé de Nautamine contre le mal des transports, un vaccin contre la rage au cas où et une camisole, ce qui avancera les urgentistes dans leur travail ( et oui, la casse de l’hôpital public, nous en parlons aussi sur GameOvert.net).

Tout le monde a disparu. La petite ville de Yaughton est déserte. Les portières des véhicules sont ouvertes, les cendres fument encore dans les cendriers, les vélos des enfants traînent sur les chemins, mais il n’y a personne. La petite ville anglaise aux charmants cottages reste mystérieusement vide. Un malaise s’installe dès le début: sur une radio une voix vous fait comprendre qu’une expérience a mal tourné, et au téléphone un message vous rappelle l’ordre de mise en quarantaine. Vous vous attendez au pire: est-ce le calme des films d’horreur, genre 28 jours plus tard, où les zombies, ou autres humains infestés par un quelconque virus tueur, vous sautent dessus, gentiment cachés derrière l’abribus? Doctorinaire, mes vaccins sont-ils à jour?

Rassurez-vous, pas d’hémoglobine ici, si ce n’est sur quelques mouchoirs épars tachés de sang, et pas un zombi en vue. Une expérience a bien mal tourné pour les habitants de Yaughton, mais quoi? Vous- mais qui on ne sait pas, Alzheimer peut-être?- jouez un enquêteur, donc un inconnu, qui doit comprendre le comment du pourquoi de ce grand vide. Enfin, vide, ce n’est pas tout à fait le mot.

Il y a beaucoup à voir dans Everybody Gone to the Rapture : les décors sont très beaux, l’ambiance graphique est parfaite, mais il n’y a pas âme qui bouge; car oui, des âmes vous en rencontrerez, et ce sont même elles qui vont vous faire comprendre l’histoire: vous allez devoir suivre des boules lumineuses. Vous comprendrez vite qu’il s’agit des habitants du village qui vous mènent dans différents lieux du jeu pour revivre des scènes antérieures à votre arrivée. Ces scènes sont jouées par des arabesques lumineuses, qui figurent les habitants disparus, et qui s’estomperont une fois la scène terminée. Doctorinaire, j’ai des hallucinations. Je vois des traits lumineux qui parlent; mais heureusement, ils parlent français!

Les voix et les sous-titres sont en français. Que du plus! Parfois, il y a un léger décalage entre le son et l’écrit. Ce n’est pas très grave puisque le but du jeu est avant tout de comprendre.

Comprendre. C’est bien la seule chose à faire dans ce jeu. Certes, le récit est accrocheur, et les différentes mini-histoires entre personnages font que vous voulez comprendre les relations entre les habitants de Yaughton, un peu comme dans la série Broadchurch. Toutefois, dans un jeu d’enquête il faut un minimum d’interaction avec les objets et l’environnement pour se sentir dans la peau d’un Sherlock Holmes ou même d’Isabelle Florent – Isabelle Florent, voyons, une femme d’honneur avec Corinne Touzet! Ici, il y a bien un minimum d’interaction puisque vous devez trouver les radios et téléphones pour reconstruire une partie de l’histoire, mais je trouve ça bien pauvre, alors que je ne suis moi-même pas une dégourdie de la manette. A mon goût, quelques puzzles et des combinaisons d’objets auraient donné un petit plus à Everybody Gone to the Rapture. 

Ne pas être pressé. Là est peut-être tout le flegme anglais, et notre enquêteur, c’est à dire vous – ça sent la schizophrénie, Docteur Benton?- est probablement so british.  Les trajets sont lents, et même si vous courez, c’est lent, et parfois long pour découvrir le lieu où les boules lumineuses vous attendent.

Pourquoi, si le voyage est lent, vous demander de la Nautamine, Docteur? J’y viens: la vue est à la première personne, et c’est bien là que l’estomac tapote un peu et le cerveau tord boyaute. Ce n’est pas la première fois qu’un jeu en point de vue intérieur me donne quasi la nausée, donc ce n’est sûrement pas sa faute – un souci d’oreille interne? – mais il m’a semblé, ici, venir assez rapidement. Est-ce en lien avec le malaise ambiant dû aux espaces désespéramment vides, aux sonneries trop fréquentes des téléphones, ou à ce mystérieux code récité par les ordinateurs? Bref, les maux de têtes, même s’ils sont un frein, côté temps de jeu pour les joueurs sensibles, résonnent terriblement bien avec l’histoire et ses mouchoirs ensanglantés…. A vous d’aller faire un tour à Yaughton pour comprendre.

Pour résumer, Everybody Gone to the Rapture est un jeu pour le récit. Son but est de comprendre l’histoire,  de la recomposer, un peu comme au fil d’une lecture policière où l’on met en place petit à petit les pièces de l’intrigue; et ce récit se fait dans un très beau décor, qui participe pour beaucoup au mystère ambiant. Je mets ce jeu en parallèle avec avec the Vanishing of Ethan Carter pour les décors magnifiques et vides, et le récit à reconstruire.

PS: Hypocondriaques s’abstenir.

Poupoupidon

Poupoupidon

Rédactrice chez Gameovert.net
Poupoupidon

Les derniers articles par Poupoupidon (tout voir)

Everybody gone to the rapture

Avis de Poupoupidon
6.3

Amusement

5.0/10

Graphismes

9.0/10

Gameplay

5.0/10

Les plus:

  • Ambiance mystérieuse.
  • Les graphismes.
  • Intrigue...

Les moins:

  • ...mais sans plus.
  • Lent
  • On se sent trop passif.
Précédent Nuit du jeu à Tournon les 24 & 25 octobre 2015
Next Majesty 2 Collection - Retro test

Vous pourriez aimer aussi

Stories: The Path of Destinies

Stories: The Path of Destinies est un action (arcade)-rpg plutôt sympa, qui vous raconte l’histoire de Re(y)nardo le héros renard partant en quête pour sauver le monde. Voilà. Au revoir merci.

The Book of Unwritten Tales 2 – PS4 et PC

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai joué à The Book of Unwritten Tales premier du nom, sorti en 2012.  Et je vais vous dire, c’est avec le même plaisir que

XBOX One 0 Commentaire

Chaos on Deponia – Xbox One

Chaos on Deponia est le second volet de la saga point’n’click allemande Deponia. Cet épisode, sorti en 2012 sur PC avait pris du galon avec une histoire plus riche, des énigmes plus complexes et un humour débridé. En 2018 il en est de même avec cette sortie sur console PS4 et Xbox One.

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.