Blood Bowl 2 – PC


packshot-344e406693c96b713e250302a6919bc4

Genre: Stratégie / Tactique – Sportive

Plate-forme: Windows PC

Langues: (*Sous-titres) Allemand*, Anglais, Français, Espagnol*, Polonais*

Éditeur: Focus Home Interactive

Acheter Blood Bowl 2


Qu’est-ce qui est long, dur, peu aisé à prendre en main, sympa tout seul, mais largement meilleur à deux ? Ok. c’est facile, la réponse est dans le titre. (Ne me mentez pas, je sais que certains pensaient à la danse, mais non, c’était piège)

  1. Back to the past

Difficile de parler du jeu vidéo sans évoquer d’abord le jeu de plateau. Blood bowl est donc un jeu existant depuis bientôt 30 ans (j’avais 12 ou 13 ans quand j’ai acheté ma 1ère boite…) qui simule un match proche du football américain entre 2 équipes issues du monde de Warhammer (héroic-fantasy). Fort d’une bonne communauté de fans, le jeu a connu une 2ème puis 3ème version, ainsi que des mises à jour régulières des règles et se joue encore aujourd’hui dans pas mal de tournois en vis-à-vis.

Blood bowl a déjà été adapté en jeu vidéo par Cyanide. Sorti en 2009, il fut accompagné de plusieurs extensions ajoutant diverses équipes au fur et à mesure. Le jeu final se rapprochait grandement du jeu sur plateau, malgré quelques manquements que les vétérans pouvaient regretter (certaines règles ou certaines stars).

Et après plusieurs mois d’annonce, une nouvelle mouture, logiquement nommée Blood bowl 2, sort aujourd’hui. Tadaam.

« Tout à fait, Jean-Mimi, cela neeuhh nous regardeuuh pas ! »

« Tout à fait, Jean-Mimi, cela neeuhh nous regardeuuh pas ! »

  1. « Mais c’est quoi, çà, le bloude baule ? »
Match 1

Une large vision du terrain est nécessaire pour prendre les bonnes décisions. Un café bien chaud à côté du tapis de souris aussi. (A chacun ses manies)

Pour gagner le match, il faut bien sûr marquer des touchdowns, mais tous les coups sont permis, surtout ceux qui font mal. Chaque équipe a ses points faibles et ses points forts : les elfes sont rapides, agiles, mais fragiles et vont chercher à faire des actions d’éclat par de longues passes ou des échappées avec la balle en évitant le contact. De l’autre côté, les orcs ou les chaotiques, moins souples mais plus costauds, vont axer leur stratégie sur une attaque brutale et une défense solide.

Alors, c’est pas fun, tout çà ?

Et bien c’est là tout le piège de ce jeu. Oui, le jeu est fun, très fun même, mais pas au sens où on pourrait l’entendre. Non, çà n’est pas fun comme un Mario Bros où l’on saute de partout, comme un Sonic où l’on court comme l’éclair, ou comme un FPS où l’action prime pour éliminer l’autre.

Car Blood bowl est un jeu de stratégie, pas un jeu d’action. Oui, cela peut faire drôle pour ceux qui débuteront par le jeu vidéo, mais il faut bien se souvenir qu’à la base, c’est un jeu de plateau, un jeu qui s’est peaufiné avec le temps et qui dispose aujourd’hui d’un corpus de règles qu’il va falloir assimiler. Malgré les tutos, le passage par la lecture des règles sera impératif à un moment ou à un autre. Vous voilà prévenus : rien d’insurmontable (la preuve, j’y suis arrivé), mais il y a une vraie courbe de progression à appréhender sur ce jeu. Ne vous étonnez donc pas d’accumuler défaite sur défaite au début, c’est normal.

Difficile d’expliquer toute la richesse stratégique de ce jeu en quelques mots. Je vais donc tenter, tâche titanesque, d’être bref : Le jeu se joue au tour par tour, un contre un. A son tour, le coach bouge les joueurs de son équipe un par un et peut leur faire accomplir des actions, comme taper un adversaire, ramasser la balle, faire une passe, couper des citrons en rondelles, piétiner un adversaire etc etc… (un piège est inclus dans la liste, juste pour voir si vous suivez). Certaines de ces actions ne présentent aucun risque (se déplacer, se relever…), mais la plupart comportent une part d’aléatoire par le lancer d’un ou deux D6.

Les lancers de dés dépendent du type d’action en cours et des caractéristiques et compétences de vos joueurs, qui sont donc différentes pour chaque race : les elfes auront bien plus de facilité pour réussir leurs jets de passe et d’esquive, mais ils seront en difficulté dans les bastons et leur faible armure fera qu’ils seront plus souvent blessés, voire tués. A l’inverse, les nains ou les orcs auront des dés bien plus favorables pour la castagne et pour encaisser les coups, mais serrez les dents si vous lancez vos D6 pour faire une passe. A chacun son style.

Et c’est là qu’intervient la règle géniale mais cruelle de ce jeu : le terrible et terrifiant Turnover. Cette règle tout bête impose qu’à partir du moment où un joueur rate une action, le tour de toute l’équipe s’arrête. Fini. L’arrêt net, comme dirait la grenouille. Et on passe au coach adverse. Autant dire qu’il va falloir apprendre à prioriser ses actions, en commençant par celles qui sont sures, et garder les plus risquées pour la fin du tour. Et c’est là tout le sel, le suspense et la folie de ce jeu. C’est là l’origine de nos joies et de nos frustrations de coachs. Tout l’apprentissage du jeu consiste ainsi à favoriser les situations qui mettront le maximum de chances de votre côté et à tenter de dompter le hasard. Si tant est qu’il soit domptable…

Un conseil : Investissez dans un PC et une souris solides si vous voulez qu’ils résistent à vos sautes d’humeur chaque fois que vous verrez ce mot apparaître sur votre écran.

Un conseil : Investissez dans un PC et une souris solides si vous voulez qu’ils résistent à vos sautes d’humeur chaque fois que vous verrez ce mot apparaître sur votre écran.

A la fin d’un match, certains joueurs auront gagné de l’expérience et pourront monter de niveau, en se dotant alors de nouvelles compétences les rendant plus forts. L’équipe gagnera également de l’or pour étoffer le staff ou racheter des joueurs trop blessés ou morts.

Ce résumé est bref, mais il existe quantités d’autres éléments que, par égard pour votre temps libre, je ne détaillerai pas ici : événements de début de tour, apothicaire, constitution de son équipe, valeur d’équipe, poms-poms girls etc etc… la liste serait bien trop longue.

match 4

Une action risquée. Si je le rate, c’est le Turnover. N’y aurait-il pas d’autres actions plus simples à faire avant ? A Blood bowl, il faut faire des choix en permanence, face au pire de tous les ennemis : le chronomètre. (Les joueurs qui m’ont affronté et qui ne sont pas endormis pendant mon tour savent de quoi je parle)

  1. Blood bowl 2, c’est 2 fois mieux que Blood bowl 1 ?

Non, c’est même plutôt deux fois moins bien que l’ancien, pour tout dire.

Pas de pessimisme pour autant, cela reste un très grand jeu vidéo, une adaptation fidèle du jeu de plateau, l’ensemble tourne bien et on s’éclate vraiment.

MAIS le problème principal reste la raison d’être de ce deuxième opus. Après avoir sorti Blood bowl 1 en plusieurs étapes (jeu de base + extensions) pour, au final, se rapprocher au plus près du jeu de plateau, Cyanide a décidé de faire table rase et de tout reprendre. Sauf qu’une fois qu’on a adapté un jeu de plateau en jeu vidéo, comment justifier qu’on le réadapte une 2ème fois ? Dressons une liste des raisons possibles :

– Des meilleurs graphismes ? Oui et non. Oui, les graphismes sont plus jolis, les joueurs ont de la gueule, les stades sont plus détaillés, c’est certain. Mais en même temps, Cyanide a supprimé le changement d’apparence des joueurs quand ils montent de niveau. En gros, votre gars aura toujours la même tête du niveau 1 au niveau 6, adieu les petits froufrous et variations de tenues qui faisaient qu’on pouvait se la péter avant sur le terrain.

Présentation

C’est la lutteeeuh, finalleeuuh !

– Des tutoriels mieux pensés pour les débutants ? Oui, en effet. Une campagne scénarisée (mais un peu longue) permet de prendre en main une équipe d’humains et de découvrir pas mal des principes de base du jeu, chose qui manquait dans le 1er opus. La lecture des règles reste conseillée, mais un bon pas a été fait dans ce sens, avec pas mal de pédagogie.

– Un jeu plus complet ? Un grand et un immense NON ! Avec Blood bowl 1, on avait 23 équipes au choix, et là, on en a 8 (ou 10 en préco). Oui, c’est çà, 8. Adieu les morts-vivants, les Halflings, les gobs, les nordiques, les démons de Khorne etc etc…. rendez-vous surement dans un prochain DLC ! 15 équipes de moins, çà met une grosse claque à la diversité de nos choix et de nos rencontres.

– Une interface améliorée ? Non plus. Celle du 1 était bien (on clique sur son joueur, les cases disponibles s’affichent, c’est clair) et celle du 2 est bien aussi. Elle est différente, lisible, claire et épurée, mais pas forcément meilleure.

– Une ergonomie améliorée ? Non plus ! Mais QUI a eu l’idée de présenter les joueurs sous forme de cartes avec des icônes ? Dans blood bowl 1, quand on clique sur un joueur, on voit apparaitre ses caractéristiques ainsi que ses compétences écrites en toutes lettres. Là, chaque caractéristique est remplacée par une icône. Donc, en plus de devoir apprendre les règles, s’initier aux diverses stratégies,  comprendre les cas particuliers, découvrir les multiples compétences du jeu, appréhender l’interface, il faut maintenant en plus associer chaque icône à une compétence. Ou comment rendre le jeu encore moins accessible aux débutants…

On peut bien sûr survoler ces maudites icônes pour afficher l’info-bulle, mais pourquoi avoir rajouté cette étape supplémentaire dans un jeu qui n’est pas forcément des plus accessibles au départ ? Une liste avec les compétences écrites, c’est plus visible, on les voit d’un coup et on est sûr de ne pas en oublier une avant de passer à l’action.

 

De plus, des tas de petits détails s’avèrent vraiment mal pensés sur la préparation des équipes. Difficile de faire la liste sans passer pour le pointilleux de service, mais le simple fait de constituer son équipe est devenu beaucoup plus pénible et complexe que par le passé (on ne peut virer les joueurs qu’en partant du dernier / pas de liste claire de ses joueurs avec les compétences / améliorations d’encadrement séparées de l’achat des joueurs qui oblige à naviguer sur plusieurs pages pour voir tous les prix….) Vive le progrès !

 

– Un multijoueur plus performant ? Non, et encore non, et triple non ! Jouer à Blood bowl en solo, c’est bien, mais en multi, çà déchire tout, bien sûr. On peut s’inscrire dans des ligues publiques open  (que je vous conseille de fuir comme l’enfer) ou bien rejoindre des ligues privées pour des championnats ou des coupes (que je vous conseille de rejoindre comme le paradis). La communauté avait bien fait remonter des doléances sur le multi de Blood bowl 1 (ligues trop rigides, gestion pas très ergonomique, manque de possibilités pour customiser ses ligues) et s’il y avait vraiment un point où Cyanide aurait pu faire un réel progrès utile, c’était là. Or, comble du comble, c’est pire qu’avant ! Oui, ils ont réussi à faire moins bien qu’un truc qui était déjà perfectible. Petit tour d’horizon :

  •  Aberration incompréhensible, on ne peut pas défier un ami pour un vrai match ! Oui oui, dans un jeu de simulation sportive, on ne peut défier un pote que pour des parties amicales, c’est-à-dire qu’à la fin du match, pas d’xp, pas d’argent, pas de progression d’équipe, rien, c’était just for fun. Pour pexer, c’est obligatoirement en ligue, et uniquement en matchmaking. Avec ou sans vaseline ?
  • Disparition des listes d’amis.
  • Disparition également du tchat dans les ligues. (Finis, les « Coucou ! Y’a quelqu’un pour un match ? ») En 2015, quoi !
  • Un fouillis pas possible pour créer ses équipes / créer ses ligues / inscrire ses équipes dans des ligues etc etc… Apprêtez-vous à cliquer dans tous les sens à la recherche de l’option voulue.
  • Ha oui, un point positif par rapport au 1 : Quand on est spectateur et qu’on prend un match en cours, on arrive directement sur le direct (pléonasme inside) sans avoir à revoir en accéléré tout ce qui s’est passé avant. C’est léger, certes, mais autant le noter.
match 2

Une image juste comme çà, parce que je trouve ça beau. (de cheval)

 

  1. Un très grand jeu, mais une très grande déception.

Alors, je me répète : le jeu est excellent, j’ai passé 400 heures sur le premier et pour un tel temps de jeu, je n’ai jamais rechigné à acheter à chaque fois les extensions car cela relançait l’intérêt pour le jeu. Et à priori, je pourrai en passer autant sur le deuxième. C’est justement peut-être le principal point positif de ce deuxième opus, à savoir qu’il va rebooster la licence vidéoludique pour un nouveau souffle. Il va permette ainsi de voir arriver dans les ligues online une nouvelle génération de joueurs (ce qui est le cas pour celle où je joue).  Avec la mise en avant sur Steam, les futurs DLC, puis les vagues de promos d’ici quelques mois, on peut dire que la licence va entamer une deuxième vie grâce à cette nouvelle mouture. Et les nouveaux joueurs en seront ravis, car, je le répète encore, ce jeu est  vraiment passionnant si l’on fait l’effort d’y entrer dedans.

Mais pour les anciens joueurs de Blood bowl 1, il souffre vraiment de la comparaison avec son ancêtre, et c’est un vrai crève-cœur de voir à quel point Cyanide a pu être décevant. Le potentiel était énorme, mais à part une mise à jour graphique, c’est un vrai retour en arrière sur le mutli, sur l’ergonomie et sur la richesse du jeu. Comment justifier de demander aux joueurs de repasser à la caisse pour jouer à une version downgradée du 1 ? Et tout le monde sait qu’il faudra une fois encore attendre les DLC pour bénéficier à nouveau de l’expérience complète que nous connaissions avant. Dommage, dommage et encore dommage.

Trollinet

Rédacteur chez Gameovert.net

Les derniers articles par Trollinet (tout voir)

Précédent Bonus de précommandes Anno 2205 !
Next Overlord Fellowship of Evil

Vous pourriez aimer aussi

Tropico 6 – Meet el Presidente

Vous êtes un dictateur, El Presidente, et vous devez gérer votre ile d’une main forte certes, tout en veillant à ce que votre peuple soit heureux.

SpellForce 3 – Grandiose

Spellforce 3 à la fois JDR et STR, arrive à marier merveilleusement bien les deux systèmes de jeu et ce de manière plutôt fluide dans l’histoire. On parle ici bien sur du mode campagne solo.

F1 2018

F1 2018 est un jeu de courses Formule 1 développé et édité par Codemasters. Un excellent cru !

4 Commentaires

  1. Akashar
    octobre 28, 21:01 Répondre

    Pour le coup, dans un jeu où à moins d’être vraiment très bon, peu de surprises peuvent arriver dans les derniers tours question score, le fait de perdre 1-0 a la première mi temps avec une équipe de brutes donne tout de suite envie d’arrêter: Quitte à perdre le match, on ne peut même pas essayer de faire évoluer ses joueurs en brutalisant les autres. On a tout de suite moins envie de continuer un match qui finalement n’a plus d’enjeu, sachant que pour notre équipe, il ne va même pas se traduire par une évolution. Le chaos devient juste inutile en match amical. Pour le coup, blood bowl papier>Blood bowl 2

  2. Grobidüch
    octobre 29, 00:17 Répondre

    Ben tu vois Trollinet, ton article sur Blood Bowl 2, il est nickel car tu donnes un avis sincère, et venant d’un fan de la série, c’est super. Tout le monde se gargarisait avec ce nouvel opus, et ça prouve que faire une suite, surtout attendue, n’est pas toujours de bonne augure. J’ai même envie de dire, nouveaux joueurs, prenez le 1. Me–trompe-je ?

  3. Trollinet
    octobre 29, 08:44 Répondre

    Malheureusement, je pense que tu trompes. Car je crains que d’ici quelques temps, les serveurs du 1 finissent par se vider puis fermer. Pour la pérennité du suivi, il faudra malheureusement tôt ou tard prendre le 2.
    Par contre, ce n’est pas encore fait et les serveurs ont peut-être encore pas mal de temps devant eux. Et pour quelqu’un qui n’est pas trop sûr, qui voudrait découvrir la licence sans se ruiner, prendre le 1 peut être une option intéressante car il est bien moins cher et, de toute façon, c’est le même jeu.
    Mais je reste convaincu que de toute façon, le principal intérêt de ce 2 est de relancer le jeu, et pour les joueurs en ligne, cela reste vraiment la (seule) bonne nouvelle de cette sortie.

    • Grobiduch
      octobre 29, 14:17 Répondre

      Je me trompe, mais « pas » en fait ? C’est la nuance.

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.