27 janvier 2022

GameOvert.net

Le blog sur les jeux et les joueurs depuis 16 générations

Thea 2: The Shattering

Thea 2 : The Shattering – Accès anticipé

Thea 2: The Shattering fait suite à Thea the Awakening. Jeu rpg et stratégie, plutôt difficile d'accès mais très prometteur.

[spacer color= »264C84″ icon= »Select a Icon »]Thea 2: The ShatteringTitre : Thea 2: The Shattering
Genre : Indépendant, RPG, Stratégie, Accès anticipé
Français : non – attendre traduction communautés FR en croisant les doigts
Développeur : MuHa Games
Éditeur : MuHa Games
Date de parution : 30 nov. 2018[spacer color= »264C84″ icon= »Select a Icon »]
Thea 2 : The Shattering fait suite à l’excellent  Thea : The Awakening. Ils font partie de ces jeux dans lesquels il faut vraiment s’investir pour les appréhender correctement. Thea 2 : The Shattering ne déroge pas à la règle, il n’est pas facile, et le fait qu’il soit tout en anglais n’arrange pas les choses.

En surface, Thea 2 : The Shattering ressemble à un 4X sans en être un. En effet, on va se balader avec notre groupe de case en case (hexagonales), on va gérer un village ou plusieurs camps avec une notion de points de recherche mais ça s’arrête là. Thea 2 : The Shattering est plus un jeu de rôle avec une once de gestion. Au départ, vous allez choisir de représenter un dieu. Chacun de ces dieux dessinera, grâce à ses atouts et faiblesses, votre partie. Contrairement à Thea : The Awakening, vous allez gérer votre groupe avec en prime un des avatars qui pourra porter votre nom. Selon vos choix de divinité, vous partez avec plus ou moins de personnages.

Thea 2 : The Shattering est basé sur l’exploration, la récolte de ressources, le craft et les combats. Une histoire principale, une quête, vous sera proposée. Choix multiples à la clé, vous allez devoir, pour résumer, vaincre le mal répandu sur Thea. Nous sommes en pleine légendes slaves.

Les combats se déroulent sur un plateau avec des cartes. Du fait que Thea 2 : The Shattering soit encore en anglais, les combats au début m’ont paru complètement opaques. Il faut dire qu’ils diffèrent du premier volet; cependant, avec le temps, je les ai trouvés plus clairs ! Paradoxal hein ? Donc vous avez un deck de cartes, représentant votre groupe, chacun a une valeur de défense, d’attaque et certains ont des bonus de sorts, buffs ou débuffs. On place nos cartes chacun notre tour, selon les points d’actions de chaque carte, et les combats se déroulent en plusieurs phases. Pas aisé d’expliquer ceci par texte. C’est assez complexe quand même, et une fois que vous aurez compris le schmilblick, ça roulera tranquille. Je n’ai pas dit que vous allez gagner à tous les coups, mais vous saurez manier les cartes.Thea 2: The Shattering

Bien. Pour continuer sur les rouages, il est important de gérer vos récoltes, la nourriture et les besoins de votre groupe. Si un de vos personnages ne mange pas à sa faim, il peut se barrer. C’est un exemple, mais il faudra bien gérer tout ça. Quant au craft en général, comme dans Thea : The Awakening, vous devrez attribuer des rôles pour chaque métier. Forge, cuisine, magie etc… Oui, il y a bien un aspect gestion dans Thea 2 : The Shattering. Même si vous perdez une partie, vous gagnerez des points. Ces derniers vous permettront de débloquer d’autres dieux, ainsi que certains de leurs atouts. Ça, plus le fait que le monde est généré aléatoirement, et vu le nombre de dieux disponibles, Thea 2 : The Shattering propose une sacrée rejouabilité. Rentable.

Graphiquement, je trouve le jeu très beau. Je ne parle pas que de la partie 3D sur la map lors des déplacements. A la limite là, nous sommes dans les normes du minimum requis. Non, je parle de l’aspect global du jeu. Les menus, les fiches des personnages, un grand soin a été apporté à Thea 2 : The Shattering. Quand on repart dans le premier opus, on le trouve, (enfin JE), dégueulasse. Personnellement cette nouvelle petite notion d’immersion graphique me plait énormément. La musique est pas mal, elle ne m’a pas marqué, c’est plutôt bon signe.Thea 2: The Shattering

Voilà, tout ceci sachant que le jeu n’est pas terminé. Loin de là. Il y a beaucoup à faire, mais les bases sont bien là. Pour les hermétiques à la langue anglaise, notez qu’il y aura très certainement des traductions proposées par des bénévoles. J’ai d’ailleurs déjà vu quelques avancées traîner sur le net, c’était déjà le cas pour le premier. D’ailleurs, si vous voulez jouer au précédent opus, ne jouez pas avec la langue FR du jeu, mais sélectionnez celles des contributeurs. La première renifle Google Trad à plein nez et est imbuvable. Autre point important, pour celles et ceux qui voudraient déjà goûter à Thea 2 : The Shattering, il faudra prendre en compte que vos sauvegardes, parfois, ne seront plus utilisables après une mise à jour. Et, heureusement, le jeu est souvent mis à jour par les dev.

Thea 2 : The Shattering est prometteur. Beau, riche, complexe, mais attention, pour l’instant et officiellement, toujours en anglais.

Vous avez peut-être manqué: