Jon Shafer’s At The Gates

Jon Shafer’s At The Gates

Jon Shafer's At the GatesTitre : Jon Shafer’s At the Gates
Genre : Indépendant, Stratégie, 4X
Français : non
Développeur : Conifer Games
Éditeur : Conifer Games
Date de parution : 23 janv. 2019

Conifer Games nous propose dans Jon Shafer’s At The Gates un Civilization-like : un jeu de stratégie au tour par tour. Quoi de plus normal me direz vous, sachant que ce bon vieux Jon Shafer n’est autre que l’ancien concepteur principal de Civilization, 5ème du nom. Les mécanismes et la conception du « plateau » de jeu (cases hexagonales) se rejoignent effectivement, mais de nombreuses subtilités apportent un nouveau challenge au joueur aguerri!

Petit à petit le clan fait son nid

Classiquement on démarre avec notre colonie, matérialisée par une petite tente. Puis des clans des alentours nous rejoignent, sans doute attirés par l’odeur d’ail que nous dégageons. Chaque clan a des caractéristiques et des aspirations propres, de type bonus ou malus, avec lesquelles il va falloir jouer pour tirer le meilleur parti de nos troupes. Car il va falloir former et affecter chacun de nos clans à des activités. Point intéressant, cette affectation pourra changer au cours de la partie, et un clan pourra se retrouver cueilleur puis mineur puis combattant en fonction de l’évolution de la partie. On les envoie ensuite sur le terrain collecter, explorer, se battre… bref bosser quoi, feignasses!

Pour les personnes aimant leurs petites habitudes, le tour par tour de Jon Shafer’s At The Gates, ne vous dépaysera pas! Car à chaque tour 3 à 4 actions sont possibles : former un clan, apprendre une profession, déplacer ses clans et éventuellement commercer.

Maçons et architectes, passez votre chemin

Originalité par rapport à ses confrères du même genre, pas de construction de villes à proprement parlé dans Jon Shafer’s At The Gates. Les activités engendrent quelque fois des constructions, mais qui restent temporaires. On gère des clans qui sont par nature mobiles! La colonie est également déplaçable facilement.

On croisera d’autres chefs de clans au cours de notre partie, avec lesquels on pourra avoir des relations de voisinage classique : offrir des cadeaux, flatter, déclarer la guerre…

La carte 2D du jeu est sympathique, il ne s’agit pas d’une claque visuelle, mais on n’en voudra pas à Jon Shafer’s At The Gates et sa patte peinture « impressionniste » qui ne m’a pas touché. Un point intéressant réside dans la saisonnalité de l’environnement. Il change au fur et à mesure des tours, du fait du climat, et impacte les interactions possibles aussi. Par exemple de récoltes possibles en hiver : avoir fait son stock de nourriture avant est donc intelligent pour ne pas mourir le ventre vide le froid venu.

Ça traîne entre les tours

Petit bémol à mon sens, la durée d’attente entre les tours qui est assez longue, même durant les premiers tours de développement (début de la partie). Sachant que mon PC n’est pas un foudre de guerre mais pas loin, les personnes avec une machine de moindre puissance risquent de galérer.

Même si les mécanismes de Jon Shafer’s At The Gates ressemblent aux classiques du genre, on apprend beaucoup en tâtonnant car il ne propose pas de véritable didacticiel. Apprentissage par l’erreur garanti ! N’étant par nature un grand fan des jeux où l’on doit se casser la tête pour assimiler les mécanismes, j’avoue avoir eu du mal à accrocher sur le début. Cependant les persévérants y trouveront leur compte ! A réserver aux puristes !

Bibouzh

Je n'ai pas le temps, je suis débordé et je saute par la fenêtre dans les jeux vidéo.

Les derniers articles par Bibouzh (tout voir)

Précédent Dakar 18
Next Achtung! Cthulhu Tactics - PC et Switch

Vous pourriez aimer aussi

PC

Crazy Machines 3 – Le jeu qui rend fou

Crazy Machines 3 est un jeu de simulation de casses-têtes addictif et gratifiant. Mais attention de ne pas sombrer dans la dépression. Un jeu plein de défis.

Avis Express

HellSign – Accès anticipé

HellSign vous plonge dans la peau d’un mercenaire spécialisé dans le paranormal pour résoudre des enquêtes remplies d’énigmes et de trucs un peu louches.

Jeux Vidéo 0 Commentaire

Unepic – PC

Ça faisait un moment que je voulais vous parler de ce jeu développé par un espagnol, Francisco Téllez de Meneses: Unepic.