MXGP 2019 – The Official Motocross Videogame

MXGP 2019 – The Official Motocross Videogame

mxgp 2019Titre : MXGP 2019 – The Official Motocross Videogame
Genre : Courses motocross sous licences MX1 et MX2
Français : oui
Développeur : Milestone S.r.l.
Éditeur : Milestone S.r.l.
Date de parution : 27 août 2019

Ça faisait très longtemps que je n’avais pas joué à un jeu MXGP. J’avais délaissé cette franchise depuis un bail car je la trouvais vraiment mal foutue, notamment MXGP2, plus orienté dans le genre Savonette Simulator que dans la moto cross. Et bien, le fait d’attendre, ça a du bon. MXGP 2019 est vraiment bien fait.
Milestone est connu pour ses simulations de courses: MotoGP, mais surtout (car je les adore) Ride 1 et Gravel. Comme vous l’avez compris, ici point de moto GP mais de la motocross, avec les licences officielles MX1 et MX2 qui vont bien.

Version procurée par l’éditeur, et installée sur un PC: j’ai aussitôt lancé le mode carrière de MXGP 2019, choisi mon écurie, mes sponsors et mon avatar et hop ! Déjà, première rencontre agréable. Graphismes plutôt sympas, bruit des motos au poil, et c’est surtout la physique qui m’a paru techniquement proche de la réalité. On n’est pas dans une simulation 100%, ça reste un jeu vidéo de motocross, mais on a la sensation de piloter une moto sur des pistes qui se déforment avec le temps; vos passages vont creuser des ornières qui restent et qui auront un impact sur la conduite. La gestion du freinage et de l’accélération est importante, nous fournissant ainsi un côté grisant. On est plutôt content de notre prestation finale du coup. J’ai trouvé l’intelligence artificielle très correcte.  Il y aurait tout de même des choses à dire sur MXGP 2019 car tout n’est pas parfait: les motos semblent, à mon goût, trop coller à « la route » parfois, et je n’ai pas trouvé une véritable utilité aux sauts. C’est chouette, fun, mais au final, bof.

Licences officielles obligent, tous les circuits de MXGP 2019 sont des pistes officielles et modélisées en respectant au maximum la réalité. Mais vous pouvez créer vos propre tracé avec l’éditeur, une nouveauté. Ensuite le Playground est ce qui m’a le plus emballé. Une sorte de monde ouvert pour se balader off-road, essayer sa moto, remplir des défis, etc. Je m’y suis bien marré. Bien entendu vous trouverez des modes « course rapide » et « championnat ». Concernant le « mode online », j’ai fait quelques parties plutôt sympas. Contre des gens bien sûr, mais aussi quelques motos i.a. parfois, si un joueur était déco par exemple. Un peu comme Rocket League qui remplace un joueur déco, par un bot.

Donc, prenons le fait que ça fait longtemps que je n’ai pas touché un MXGP, sachant que la version précédente, MXGP Pro avait de bons retours, ce MXGP 2019 m’a bien plu et comme je dis à chaque fois « si je me suis amusé, c’est que c’est un bon jeu ». J’y retourne de temps en temps, faire quelques courses ou du off-road.

Suivez moi

Grobidüch

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch (tout voir)

Précédent Druidstone : The Secret of the Menhir Forest

Avis du rédacteur

Amusement
4/5
Graphismes
4/5
Gameplay
3.5/5

3.83

Bien
3.83

Vous pourriez aimer aussi

PC

Sid Meier’s Civilization VI

25 ans que ça dure, et on en redemande encore ! Civilization, surnommé affectueusement « Allez-encore-un-tour-juste-un-tour-promis-c-est-le-dernier »

PS4

Chaos on Deponia – Xbox One

Chaos on Deponia est le second volet de la saga point’n’click allemande Deponia. Cet épisode, sorti en 2012 sur PC avait pris du galon avec une histoire plus riche, des énigmes plus complexes et un humour débridé. En 2018 il en est de même avec cette sortie sur console PS4 et Xbox One.

Jeux Vidéo

The Occupation

The Occupation est un jeu d’enquête, dans lequel vous allez jouer en grande partie un journaliste à travers une histoire qui sent bon le complot.