Rocket League PC-PS4

Jeu canapé addictif !

Rocket League, de Psyonix, est un jeu tout bête dans le principe, mais si bon ! Imaginez un jeu de foot, mais à la place de joueurs, vous dirigez… une voiture ! Vous l’avez compris, le but ici, avec votre petite voiture (sorte de buggy radio-commandée), vous devez pousser le ballon dans les cages adverses. Voilà. Point. Tout est dit. Psyonix avait déjà sorti « Supersonic Acrobatic Rocket-Powered Battle-Cars » sur le même principe et sur PS3, mais malgré les grandes similitudes, Rocket League, la suite, est, je pense, l’aboutissement du concept.

Ecoutez c’est bien simple, même si vous n’aimez pas les jeux de sport, même si vous n’aimez pas les jeux de voitures, vous ne pouvez pas détester Rocket League. Crises de rires (nerveux) assurées à la clef !

Les modes de matchs vont de 1 contre 1 à 4 contre 4. Si vous n’avez pas d’ami, car je sais que certains d’entre vous n’ont pas d’amis, vous pouvez jouer contre des « bots ». Mais le jeu prend toute sa saveur à plusieurs. Soit à ses côtés, sur le fameux canapé, soit en ligne ! Au fil des victoires, vous débloquerez d’autres véhicules, et objets cosmétiques (pour les voitures, pas pour vous).

Graphiquement Rocket League est très agréable, les sons très corrects, l’ambiance des stades aussi. En fait, ce jeu est à mon goût tellement bon, car l’amusement, contre ou avec des amis, est à son paroxysme, que j’ai du mal à trouver des points négatifs. L’objectif est tellement simple, le gameplay se résume à trois touches, grand maximum (Turbo, saut, et dérapage), qu’il est difficile d’en dire plus. Et encore, sur ces trois touches, je ne me sers que du turbo, pour me ruer sur la balle, du saut pour faire une sorte de tête quand le ballon rebondit et basta !

Dans Rocket League, pas de touches, de corners, de coup-francs etc… on fonce, on pousse, et on tente de marquer comme on peut. C’est tout.

D’ailleurs à ce propos, on peut appréhender Rocket League avec la méthode « je fonce, je bourre, je suis un américain » ou, à l’opposé, mettre en place une stratégie : « vous défendez, je vais en attaque ». Croyez moi, la première est la plus drôle. Allez mettons-nous d’accord, un mix des deux, avec un chouya plus de « fonçage ». Il est à noter que ce genre de jeu est vite lassant, mais il ne faut pas y jouer comme on pourrait jouer à The Witcher 3, non; des potes arrivent chez vous à l’improviste ? Rangez femme et enfants, sortez les manettes ! (Plus sérieusement, ce jeu est tout à fait conseillé pour jouer avec les bambins, personnellement j’ai joué avec ma femme…).

Rocket League est une réussite, comme quoi, avec un concept tout rikiki, on peut faire de grands jeux. Amusement total me concernant. J’adore.

Nos vidéos sur Rocket League:

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Rocket League

Avis de Grobidüch
8.8

Amusement

9.5/10

Graphismes

8.0/10

Gameplay

9.0/10

Les plus:

  • Concept simple, mais rigolades assurées
  • Personnalisation des voitures
  • Addictif...

Les moins:

  • ...Addictif
  • Allez: rengaine toute une soirée durant
Précédent Ride
Next Riptide GP2 - PS4/PC

Vous pourriez aimer aussi

Jeux Vidéo 0 Commentaire

Dirt Rally – Accès anticipé

Avant de commencer à décrire mon avis sur cette preview, je tiens à dire que, pour ma part, ce jeu est le meilleur jeu de rally depuis Colin Mc Ray,

Attack of the Earthlings

Ne pas s’arrêter à sa première impression, cela aura été la morale de ce test d’Attack of the Earthlings. Après un début peu engageant, je suis peu à peu rentré dans ce jeu bien sympathique et rempli d’humour que je m’en vais vous détailler de ce pas.

Evoland 2 – Aperçu

Il m’a été donné la possibilité de goûter à la suite d’Evoland, nommée très simplement: « Evoland 2, A Slight Case of Spacetime Continuum Disorder ». Alors pour l’instant il y a ce

0 Commentaire

Aucun commentaire pour le moment

Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.