Warhammer End Times: Vermintide

Warhammer End Times: Vermintide

Skavens que pourra...


packshot-d9d76906f3533de1965605159449ea14

Warhammer End Times: Vermintide

2015 – PC

Editeurs/Dev.: Fatshark / Games Workshop

Vous avez la possibilité de l’acheter chez GamesPlanet


Après la beta de Warhammer End Times: Vermintide, j’étais mitigé entre un avis positif et dubitatif. Il s’avère qu’une beta, ça peut être un piège. Tous les niveaux ne sont pas forcément dispo, et de fait, on goûte à ce qu’il y a de moins bon. Pour être clair, Warhammer End Times: Vermintide n’était pour moi, qu’un clone de Left 4 Dead avec quelques plus ici et là, mais tout ça sans faire friser les cheveux de sa mémé.

Finalement, avec la version finale, Warhammer End Times: Vermintide se démarque vraiment de Left 4 Dead. Et il va y avoir matière à s’amuser avec ses amis.

Bon, les bases techniques de jeu sont identiques avec Left 4 Dead. Deux armes, « une corps à corps » et « une distance » qu’on fait défiler avec la roulette de sa souris ou avec les touches numériques hautes du clavier 1 et 2. Pour les soins, on a le bon vieux médikit avec lequel on peut se soigner ou soigner un pote ou un bot (je ne fais aucune différence, j’aime autant mes potes que mes bots).

On peut aussi utiliser des bombes que l’on trouve un peu partout dans le monde, et des potions qui amélioreront certaines de vos capacités, un peu comme les stéroïdes de L4D.

Tout comme dans le jeu de Valve, on a des mobs particuliers qui se ressemblent beaucoup. On trouve l’équivalent du Smoker, du hunter et j’en passe, ainsi que le bon vieux tank qui vous défonce en se ruant vers vous. Bien. On a fait le tour des comparaisons.

 

C’est maintenant que Warhammer End Times: Vermintide va prendre une toute autre dimension.

L’action se passe dans la ville de Ubersreik et on va butter du Skaven à la pelle. Je ne vous cache pas que je ne connais absolument pas le background de Warhammer, mais je suppose que ça parle aux aficionados ? De toute façon, connaitre Warhammer ne sert pas à grand chose ici, si ce n’est un plus pour l’immersion. On commence dans l’auberge de Franz Lohner. C’est un peu notre QG. Chaque joueur, si vous jouez online, a sa propre chambre. Au rez de chaussée, vous trouverez la table des missions, un coffre pour y stocker vos affaires, et des établies déblocables, comme la Forge. Oui il y a du craft dans Warhammer End Times: Vermintide !

Et du loot aussi: à la fin de chaque partie, vous pourrez recevoir un objet lié à votre classe jouée et après un jet de dés, un autre objet aléatoire. Concernant donc ce fameux craft, il suffit de remplir 5 emplacements avec des objets dont vous désirez vous séparer pour en faire un plus puissant.  On peut aussi améliorer une arme par exemple. Même endroit: la forge.

C’est déjà un grosse différence avec Left 4 Dead. Et le gain de niveau aussi. Vous allez gagner de l’xp et donc gravir des échelons. Ces niveaux restent d’une partie à l’autre. Tout ceci donne à Warhammer End Times: Vermintide une profondeur non négligeable.

On a dit que la mécanique de jeu était très proche du jeu de Valve, mais avec le temps, je me suis aperçu qu’elle était bien plus technique et stratégique. Je me suis surpris, par exemple avec l’archer, monter sur un point élevé, presque à l’abri des hordes de skavens, pour soutenir un mage qui transportait des tonneaux pour un event. Avec le craft, vous pourrez améliorer un bouclier, qui aura pour propriété d’assommer autrui. En fait, les classes des personnages sont vraiment différentes dans leurs propriétés et leur équipement.

  • Le nain, Bardin Goreksson, sera plus, on va dire, un tank.
  • Sienna Fuegonaus, la magicienne, une DPS feu assez virulente.
  • Tout comme l’archer,  Kerillian, et son arc redoutable. Précision et tir de très loin.
  • Le répurgateur, une sorte de Van Helsing du nom de Victor (Vran?) Saltzpyre, peut défourailler avec ses deux pistolets.
  • Quant au garde impérial, Markus Kruber, il porte un lourd marteau à deux mains et un gros tromblon lent et mono coup, mais qui fait de gros dégâts.

    2015-10-27_00004

    Choix de son héros parmi les cinq proposés. On peut en changer à chaque partie tout en gardant son niveau.

Il y a donc moyen de monter un bon groupe homogène, de bien s’organiser et d’avancer sereinement. D’accord il n’y a pas de soigneur, mais chacun peu soigner n’importe qui avec son médikit. Dans Warhammer End Times: Vermintide, pas de tir allié sauf en mode Cauchemardesque et Cataclysmique, mais sans blaguer, le mode normal est déjà très difficile nous avons trouvé, et le facile… trop facile.

Comme je disais plus haut, chaque personnage a une arme pour le corps à corps et une pour le combat à distance. Mais par exemple le répurgateur est moins impressionnant avec sa rapière qu’avec ses deux pistolets.

Dans votre périple vous trouverez des bombes, des médikits, des potions, des munitions et des objets à collectionner. En mode facile tout ceci ne manque pas, après… ça se corse. Dans certaines map, vous aurez des events, comme par exemple transporter des sacs, ou des tonneaux, à un endroit précis. Bien sûr, tout ceci sous les attaques incessantes des hordes de skavens. Pensez à protéger le porteur. La cohésion est très très très importante en multi. En solo, les bots sont plutôt… moyens. Cependant ils essaient de vous suivre et de vous protéger, mais serrez les fesses quand même.

Graphiquement Warhammer End Times: Vermintide est assez joli. L’ambiance qui règne est glauque au possible et il arrive parfois qu’on s’arrête pour contempler. Pas longtemps car vous serez vite harcelés par les skavens. Je déplore que l’archer ressemble trop à un skaven. Combien de fois lui ai-je perforé le derrière… Heureusement que les tirs alliés n’étaient pas activés… (Mes amis de L4D comprendront).

Bref, Warhammer End Times: Vermintide est finalement un très bon jeu qui va donner de bonnes parties en lignes avec vos amis, pour peu que vous soyez bien organisés… et que vous ayez des amis.

Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Grobidüch - Général Saucisse

Redacteur en mi-chef chez Gameovert.net
Joueur mauvais depuis la fin du jurassique, je n'ai pas de préférence (PC, Mac, Consoles, courses, jdr, stratégie, etc...) mon principal but est de vivre de belles histoires et de me marrer accessoirement.
Grobidüch - Général Saucisse
Suivez moi

Les derniers articles par Grobidüch - Général Saucisse (tout voir)

Warhammer End Times: Vermintide

8

Amusement en ligne

8.0/10

Graphismes

8.0/10

Gameplay

8.0/10

Les plus:

  • Ambiance
  • Leveling
  • Le craft et le loot
  • Bonne organisation du groupe nécessaire.

Les moins:

  • Les bots un peu débiles parfois.
  • Un chouia brouillon dans les combats corps à corps.
Précédent Faire fonctionner des jeux GFWL avec Windows 10
Next Conférence Playstation Paris Games Week en direct

Vous pourriez aimer aussi

Construction Simulator 2015

Construction Simulator 2015 est prenant, malgré les nombreux bugs physiques et graphiques bien énervants.

Trine 3 – PC (Accès Anticipé)

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas la série des Trine, il s’agit de jeux de « plateforme-réflexion » baignant dans un monde féerique aux graphismes des plus chatoyants. Trine 1

News Jeux 0 Commentaire

Pillars of Eternity II: Deadfire – Aperçu

Titre : Pillars of Eternity II: Deadfire Genre : RPG Français sur la preview: non Développeur : Obsidian Entertainment Éditeur : Versus Evil, Obsidian Entertainment Date de parution : 3

1 commentaire

  1. Arthur
    décembre 04, 13:46 Répondre

    J’avais eu la même impression avec la version BETA mais j’ai un pote qui l’a acheté et oui, je dois dire que j’ai été agréablement surpris, j’ai limite envie de dire que la version BETA était une erreur de marketing car je pense bien que beaucoup se sont basés dessus pour juger. Bon je vais l’acheter mais ton lien n’a pas l’air de fonctionner avec moi, c’est bizarre, je n’arrive pas à accéder à la page. Un problème particulier ?

Laissez un Commentaire :

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.